Wagner au Mali ? : La France et l’Allemagne préoccupées

L’annonce d’un possible accord entre les autorités maliennes et la société russe privée Wagner fait grincer des dents les autorités françaises et allemandes. En effet, la France et l’Allemagne menacent de retirer leurs militaires engagés dans la lutte contre le terrorisme au Mali si les autorités maliennes passent de tels accords avec la Russie .

Selon Annegret Kramp-Karrenbauer, la ministre allemande de la Défense, la conclusion éventuelle d’un accord entre les putschistes au pouvoir au Mali et la société russe privée Wagner « remettrait en cause » le mandat de l’armée allemande au Mali.  « Si le gouvernement du Mali passe de tels accords avec la Russie, cela contredit tout ce que l’Allemagne, la France, l’Union européenne et l’ONU ont fait au Mali depuis 8 ans », a tweeté, le mercredi dernier la ministre allemande de la Défense. Un jour avant, le mardi, le ministre des affaires étrangères de la France Jean Yves Le Drian avait déclaré, devant la commission des affaires étrangères de l’Assemblée nationale de son pays, qu’une implication de la société privée russe  Wagner au Mali serait « incompatible » avec le maintien d’une force française.

Selon l’agence Reuter, les autorités maliennes sont proches de conclure un accord avec la société militaire privée russe Wagner, ce qui permettrait à Moscou d’étendre son influence en Afrique de l’Ouest. Selon Reuters, les mercenaires russes seraient chargés de former les militaires maliens et d’assurer la protection de certains hauts dirigeants maliens.. Elle précisera que le groupe de sécurité Wagner gagnerait mensuellement 6 milliard de francs CFA par mois pour son travail.

« Crimes de guerre en Centrafrique »

Wagner ou PMC Wagner est une société de mercenaires russe créée par Dmitri Outkin, un ancien officier du GRU (renseignements militaires russes). La société Wagner est citée par le département du Trésor américain pour son implication dans le conflit en Ukraine à partir de 2014. Le groupe paramilitaire privé a aussi fait parler de lui lors de son intervention en Syrie, dans le sillage de l’armée russe à partir de 2015. Le mystérieux groupe Wagner dirigé par Evgueni Prigogine, un proche de Vladimir Poutine cristallise particulièrement l’attention en Centrafrique. Le 14 juin dernier, dans un rapport, CNN et l’ONG The Sentry ont denoncé les atrocités commises en Centrafrique par les mercenaires russes pour contrôler les mines d’or et de diamants et renforcer l’influence de Moscou sur le continent. Le rapport parle « de massacres, d’exécutions extrajudiciaires, de cas de torture, de pillage, d’enlèvements pour rançon, d’incendies de villages et de viols collectifs » perpétrés par le groupe Wagner en alliance avec des forces armées loyales au président centrafricain Faustin-Archange Touadéra. Dans le rapport, CNN et The Sentry ont dénoncé une croissance de la présence de militaires russes en Centrafrique. La plupart des mercenaires sont présentés comme des formateurs venus de Russie pour entrainer l’armée locale. « Si en 2017, le nombre de formateurs russes pour l’armée centrafricaine était de 170, en 2021, il s’élève à 2300. »Selon le rapport, cette croissance sert des objectifs multiples, y compris le contrôle des zones riches en minéraux.

Madiassa Kaba Diakité

Source: Le républicain

Suivez-nous sur Facebook sur