USA: “Je suis la fille d’une immigrée”, Ivanka Trump donne une leçon à son père

Sur la question des migrants, Ivanka Trump, la fille de Donald Trump a une vision autre que celle de son père. A l’occasion d’une conférence à Washington, la fille aînée du président américain a dit être “très farouchement contre la séparation des familles”. En outre, elle manifeste son inquiétude à propos des attaques de son père à l’encontre de la presse.

Ce jeudi, la “première fille” des Etats-Unis a tapé sur la table de son père. En effet, Ivanka Trump a tenu un discours aux antipodes de ceux de son père sur les questions de l’immigration et des médias.

A l’occasion d’une conférence organisée par le site Axios, son père s’était exprimé de façon virulente, sur l’immigration et la presse.

Ivanka Trump a alors fait savoir que plus de 2500 enfants migrants séparés de leurs parents, quoi qu’ils se soient retrouvés illégalement aux Etats-Unis, a été “l’un des pires moments” de sa vie à la maison blanche.

«J’ai une opinion très forte là-dessus et je suis très farouchement contre la séparation des familles», a t-elle dit. Par ailleurs, elle avoue que «l’immigration est un sujet extraordinairement complexe» avant de rappeler qu’elle est «la fille d’une immigrée», faisant allusion à sa mère.

“Mais nous vivons dans un État de droit (…) et nous devons donc faire très attention à ne pas encourager des comportements qui mettent les enfants en danger.”

Par ailleurs, Ivanka Trump a clairement fait savoir que les journalistes ne sont pas «l’ennemi du peuple», mais bien au contraire.

Contrairement à son père, qui se plaît à tirer sur les médias, les accusant de proliférer de «fake news» (fausses informations).

Pour sa défense, Donald Trump a éclairci sa position par rapport aux médias.

«Ils ont demandé à ma fille Ivanka si les médias étaient l’ennemi du peuple. Elle a correctement répondu non, a-t-il écrit sur Twitter. Ce sont les FAKE NEWS, qui représentent une grande partie de la presse, qui sont l’ennemi du peuple!”

Afrikmag

Suivez-nous sur Facebook sur