TENDANCES: Les femmes noires de la conquête spatiale américaine

La semaine dernière nous avons évoqué le cas de Katherine Johnson, la surdouée en mathématiques. Cette semaine nous nous intéressons aux deux autres femmes qui ont marqué la recherche spatiale américaine sans avoir toute la reconnaissance qu’elles méritent.


Mary Jackson fut la première ingénieure noire de la Nasa. Elle faisait partie du même groupe de «calculatrices» que Katherine Johnson au sein du centre de recherche aéronautique de la Nasa, le West Area Computers. Ce dernier était uniquement constitué de mathématiciennes noires, chargées de traitement de données. De façon temporaire, les «calculatrices» pouvaient rejoindre d’autres départements en cas de besoin.
Mary Jackson était une brillante mathématicienne spécialisée dans la soufflerie supersonique. Après avoir été embauchée au centre de recherche en 1951 pour travailler au West Area Computers, elle intègre en 1953 le Département de recherche sur la compressibilité. Elle y découvre le métier d’ingénieur qui la fascine et décide de devenir ingénieure aérospatiale.
Problème, les études qui lui permettaient de décrocher son diplôme d’ingénieur n’étaient pas accessibles aux Noirs. Déterminée à ne pas laisser la société être un frein à la réalisation de son rêve, Mary Jackson choisit la voie légale pour défendre ses droits contre les lois ségrégationnistes. Un acte à la fois osé et totalement invraisemblable à l’époque. Pourtant, son audace paye. Elle obtient une autorisation d’assister aux cours réservés aux hommes blancs du lycée d’Hampton. Avec son diplôme en poche, elle devient la première ingénieure noire de la
Nasa
Suite à ses études, Mary Jackson travaillera aux recherches aérodynamiques et aura la responsabilité d’analyser les expériences en soufflerie et les vols d’essai. Mary mettra son expérience au profit d’autres femmes et des minorités, en les aidant à choisir les études adéquates à leur projet professionnel.
Dorothy Vaughan, la visionnaire et l’As en informatique. Cette mathématicienne, autodidacte en programmation, est la première femme noire à superviser une équipe à la Nasa. Dorothy Vaughan dirigeait le West Area Computers, où elle comptait Katherine Johnson et Mary Jackson dans son équipe. Elle gérait les femmes noires qui effectuaient les calculs mathématiques complexes à la main.
Quand l’agence spatiale américaine commence à utiliser les ordinateurs IBM pour les programmes spatiaux, Dorothy Vaughan réalise l’importance et le potentiel de cette technologie révolutionnaire pour le futur et s’y intéresse. Elle s’auto-forme alors au programme Fortran (Formula Translator) et devient très vite une experte de ce langage de codage utilisé principalement pour le calcul scientifique.
Elle ne s’arrêtera pas là. Elle aidera également son équipe à apprendre et maîtriser la programmation afin de pouvoir utiliser les machines IBM. Elle les prépara ainsi à la transition de «Calculatrices humaines» vers les métiers de l’informatique.
Au cours de ses 28 ans de carrière au centre de recherche de la Nasa à Langley, Dorothy Vaughan intègre tour à tour la Division des Techniques Numériques, ainsi que celle de l’Analyse et du Calcul. Elle travaillera également sur le projet Scout, l’un des programmes spatiaux de l’agence spatiale américaine.

Zena TRAORE-DIAKITE
Fondatrice & Directrice de Kennyce
Consulting & Formation

Source: L’ Essor- Mali

Suivez-nous sur Facebook sur