Syrie: l’EI chasse les FDS de Deir Ezzor et rétablit la jonction avec l’Irak

Le groupe Etat islamique a repoussé les Forces démocratiques syriennes (FDS), que soutiennent les Etats-Unis, de son dernier réduit dans l’est de la Syrie, sept semaines après le début d’une offensive contre la dernière poche jihadiste dans l’est de la Syrie.

Avec notre correspondant à Beyrouth,  Paul Khalifeh

Le groupe Etat islamique a enregistré son premier succès sur le terrain après des défaites successives depuis un an et demi en Syrie. Une offensive lancée le 10 septembre par les Forces démocratiques syriennes, les FDS, soutenues par les Etats-Unis, contre la poche de Hajin, au sud-est de la province orientale de Deir Ezzor, s’est soldée par un échec.

Dimanche, les combattants de cette coalition à majorité kurde ont reconnu avoir abandonné toutes leurs positions, après avoir subi de lourdes pertes.

Entre vendredi et dimanche à l’aube, les jihadistes ont lancé une série de contre-attaques meurtrières, à l’aide de kamikazes et de voitures piégées.

Privées de la couverture aérienne de la coalition internationale à cause d’une tempête de sable, et n’ayant pas une connaissance suffisante du terrain, les FDS se sont retirées, laissant sur le terrain 70 morts, une centaine de blessés et des dizaines de disparus.

Avec ce succès militaire, le groupe Etat islamique rétablit la jonction avec la frontière irakienne, ce qui lui permettra d’acheminer des renforts de la province d’al-Anbar, en Irak.

Après le retrait des FDS, des avions de la coalition internationale dirigée par Washington ont mené des raids contre le village de Soussa, repris par les jihadistes. Au moins cinq civils auraient été tués, selon l’agence officielle syrienne Sana.

RFI

Suivez-nous sur Facebook sur