Soeur Gloria Cecilia : L’otage oubliée

Les nouvelles de la Sœur Gloria Cecilia Narvaez Argoti, enlevée à Karangasso en février 2017 tombent au compte-goutte, à chaque fois qu’un otage est libéré et qui vient témoigner sur la manière dont elle s’occupe des uns et des autres. Mais, d’elle-même, rien ne semble en mouvement pour sa libération.

La religieuse colombienne Gloria Cecilia Narvaez Argoti, enlevée au Mali, a été vue sur des vidéos aux côtés de l’otage franco-suisse Sophie Pétronin. A la libération de Mme Pétronin, le 8 octobre dernier, on s’attendait à voir descendre de l’avion la Sœur Gloria, puisqu’on annonçait 4, otages libérés. Toute la communauté chrétienne malienne a retenu son souffle. Toute la communauté chrétienne est restée déçue : non seulement la Sœur Gloria Cecilia Narvaez Argoti n’était pas parmi les otages libérés, mais personne ne parle d’elle.
La religieuse de la Congrégation des Sœurs franciscaines de Marie Immaculée était en mission au Mali depuis presque dix ans. Les religieuses franciscaines y sont investies dans la lutte contre la famine et en charge d’un orphelinat. C’est à sa sortie de la paroisse de Karangasso, qu’elle a été enlevée le 7 février 2017. Ses ravisseurs avaient utilisé un véhicule de la congrégation religieuse.
Pendant plusieurs mois, aucun groupe n’a revendiqué le rapt. La police colombienne avait annoncé disposer d’informations permettant d’établir qu’elle aurait été enlevée par le groupe Front de libération du Macina (FLM), de Kouffa, mais, aujourd’hui, il est établi qu’elle est aux mains du Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans (JNIM) d’Iyad Ag Galy. Cette nouvelle ne rassure pas du tout, si l’on sait aujourd’hui la lutte acharnée sur le terrain qui oppose les deux groupes djihadistes sur le terrain, le JNIM d’Iyad au GSPC.
Alexis Kalambry

Source : Mission

Suivez-nous sur Facebook sur