Sahel: Bras de fer entre le Pentagone et le Département d’État

Alors que le ministre des Armées françaises, Florence Parly, était à Washington du 27 au 28 janvier pour tenter de convaincre le secrétaire d’État à défense américain Mark ESPER de maintenir à flot le dispositif américain au Sahel .

Washington est plus que jamais divisé sur le dossier. Si Mark Esper plaide activement pour un retrait substantiel des moyens Américains déployés dans la bande Sahélo-saharienne(BSS), le secrétaire d’État, Mike Pémpeo, est quant à lui partisan d’un désengagement minimum c’est à ce jour l’option du retrait massif qui tient l corde ; elle est soutenue par le général PAUL NAKASONE, directeur de la National Security Agency (NSA), et le conseiller à la sécurité nationale de Donald Trump, Robert O’Brien ; Washington a d’ores déjà rapatrié deux avions ravitailleurs du Niger et prépare le retour d’une dizaine de drones ; depuis début janvier, les États Unis ont diminué la cadence de leurs opérations de renseignements et les drones américains ne survolent plus certaines zones telles que le lac tchad

africaintelligent

Suivez-nous sur Facebook sur