Révélation: Eric Abidal aurait bénéficié de l’achat illégal d’un foie

Voici une affaire qui pourrait faire grand bruit dans les milieux du football et particulièrement dans les locaux du FC Barcelone. D’après le site officiel espagnol El Confidentcial, Eric Abidal aurait bénéficié de l’achat illégal d’un foie pour une transplantation.

Ce sont les écoutes téléphoniques des appels de Sandro Rosell, l’ancien président du Barça qui auraient permis aux enquêteurs de découvrir l’existence de cet achat illégal d’un foie pour la transplantation d’Eric Abidal en 2012.

Suite à un cancer de foie qui lui a contraint de faire recours à une greffe, l’ex international français (38 ans, 66 sél.), à la retraite depuis 2014, aurait bénéficié de «l’achat illégal d’un foie» en 2012. À l’époque, le barcelonais avait présenté le donneur comme étant l’un de ses cousins, un dénommé Gérard.

El Confidencial rapporte que la garde civile et la police nationale espagnoles auraient «intercepté au moins quatre appels» dans lesquels Rosell – aujourd’hui en détention provisoire – «admet implicitement avoir « acheté un foie illégal »» pour celui qui vient d’être nommé secrétaire technique du club.

Pour le quotidien El Pais, l’affaire a été classée par la justice, à défaut d’avoir obtenu des informations suffisantes de la part des autorités françaises après une commission rogatoire, concernant le processus de don du supposé donneur.

La défense de Rosell assure dans un communiqué diffusé par la radio RAC1 «ne pas avoir connaissance de ces faits» et s’étonne du timing des révélations. Il lui semble «assez étrange de penser que vous pouvez acheter un foie illégalement et le transplanter dans un hôpital public» tel que celui dans lequel la greffe s’est déroulée, à Barcelone.

                                                           Abidal se défend

Ce jeudi, il a posté une photo sur son compte Instagram (photo ci-dessus) où il apparaît dans une chambre d’hôpital en compagnie de son cousin Gerard, qui lui a fait don d’une partie de son foie. «Avec la publication de cette photo, je veux demander le respect pour mon cousin Gérard et défendre son honnêteté, a écrit l’ancien international français (67 sélections). Je dénonce publiquement l’attitude de certains médias qui continuent de mettre en doute la légalité d’une intervention qui m’a sauvé la vie.»

Afrikmag

Suivez-nous sur Facebook sur