Pays-Bas : 11 bébés décédés après une étude sur la consommation du viagra pendant la grossesse

Une étude sur la consommation du viagra pendant la grossesse a été immédiatement interrompue après la mort de onze bébés.

Les chercheurs avaient prescrit du viagra aux femmes enceintes pour favoriser l’afflux sanguin dans le placenta et stimuler ainsi la croissance des fœtus qui connaissent des problèmes de développement.

Les chercheurs se disent choqués par les résultats des essais. « La dernière chose que nous voulons c’est nuire aux patients », a déclaré le gynécologue Wessel Ganzevoort, qui dirigeait l’étude. Il a souligné que les résultats ont été transmis à des chercheurs canadiens qui mènent des recherches similaires.

Cette étude, qui devait durer jusqu’en 2020, était menée dans 11 hôpitaux des Pays-Bas, y compris le centre médical universitaire d’Amsterdam.

Au total, 93 femmes ont reçu du viagra tandis que les 90 autres ont reçu un médicament fictif ou un placebo. 19 bébés confrontés in utero au viagra sont morts, 11 d’entre eux probablement en raison d’une hypertension pulmonaire qui pourrait être liée au médicament. Six autres nourrissons nés prématurés souffraient également de problèmes pulmonaires mais ils ont survécu.

Dans le groupe placebo, neuf enfants sont morts mais aucune complication pulmonaire, tandis que trois bébés nés avec ces complications ont survécu.

Le professeur Zarcko Alfirevic, de l’Université de Liverpool, qui a mené une partie de la recherche britannique sur la consommation du viagra pendant la grossesse et qui n’a trouvé aucun avantage en termes d’amélioration de la croissance, a déclaré :

« Cette découverte dans l’étude néerlandaise est inattendue. Nous devons être prudents à ce stade pour en savoir plus.

« Il faut une enquête approfondie car les complications n’ont pas été observées dans les deux autres essais similaires déjà réalisés au Royaume-Uni, en Australie et en Nouvelle-Zélande. »

AFRIKMAG

Suivez-nous sur Facebook sur