La Corée du Nord a utilisé son ambassade pour obtenir des technologies militaires

L’ambassade nord-coréenne à Berlin a servi à l’acquisition de technologies pour les programmes nucléaire et balistique de Pyongyang, a affirmé le chef du renseignement intérieur allemand, Hans-Georg Maassen, dans un entretien avec la télévision publique ARD.

 

«Nous avons dû constater que depuis (l’ambassade) de telles activités d’acquisition avaient lieu. De notre point de vue c’était à destination du programme de missiles, mais aussi en partie pour le programme nucléaire» de la Corée du Nord, explique le responsable dans les extraits, publiés samedi, d’un documentaire de l’ARD qui sera diffusé lundi à 21H45 GMT.

Selon lui, ces technologies, dont la nature exacte n’a pas été précisée, ont un usage civil, mais aussi militaire.

«Lorsqu’on constate de telles choses, on les arrête. Mais on ne peut pas garantir qu’on repère et qu’on bloque chaque tentative», dit-il.

Le renseignement intérieur allemand (Bundesverfassungsschutz)avait obtenu des indices sur un tel trafic en 2016 et 2017, selon l’enquête de la télévision publique allemande. Un diplomate nord-coréen aurait lui tenté en 2014 d’obtenir du matériel utilisé dans l’élaboration d’armes chimiques.

Les accusations allemandes interviennent alors qu’un rapport des Nations Unies consulté vendredi par l’AFP accuse la Corée du Nord d’avoir exporté entre janvier et septembre 2017 des produits interdits par les sanctions de l’ONU. Au total, Pyongyang aurait ainsi obtenu près de 200 millions de dollars.

Le rapport pointe aussi des projets de coopération militaire avec la Corée du Nord repérés en Afrique et dans la région Asie-Pacifique, ainsi qu’avec la Syrie et la Birmanie dans le domaine des missiles balistiques. Le document évoque des accords sur des armes conventionnelles et des opérations cybernétiques pour voler des secrets militaires.

Les diplomates nord-coréens dans le monde continuent de jouer un rôle-clé dans le développement de programmes d’armement nord-coréens interdits. Ils fournissent un appui logistique à des transferts d’armes, des techniciens militaires et contribuent à des opérations de renseignement.

Tva Nouvelles

Suivez-nous sur Facebook sur