Etats-Unis : Donald Trump échappe à une tentative d’empoisonnement

Lundi dernier, les agences de sécurité américaines ont intercepté une enveloppe suspecte adressée au président Donald Trump. Selon les autorités, deux autres lettres adressées à de hauts responsables de la sécurité ont également été interceptées.

Dans un communiqué rendu public, les services secrets américains affirment que l’enveloppe censée contenir des substances toxiques n’était pas entrée à la Maison-Blanche.

« Les services secrets peuvent confirmer la réception d’une enveloppe suspecte adressée au président le lundi 1er octobre. L’enveloppe n’a pas été reçue à la Maison-Blanche et n’est jamais entrée à la Maison-Blanche. En pratique, les services secrets ne font aucun commentaire en ce qui concerne l’intelligence protectrice. Cependant, dans ce cas, nous pouvons confirmer que nous travaillons conjointement avec nos partenaires chargés de l’application de la loi pour mener une enquête approfondie sur cette affaire. En outre, toutes les menaces dirigées contre le président, ou tout bénéficiaire des services secrets, font l’objet d’une enquête sérieuse et approfondie », précise le communiqué.

L’une des lettres adressée au ministre de la Défense James Mattis a été envoyée au FBI pour analyse. L’amiral John Richardson était également un des destinataires.

Les lettres étaient soupçonnées de contenir de la ricine, un puissant poison qui provoque des nausées, des vomissements et des saignements internes de l’estomac et des intestins, suivis d’une insuffisance du foie, de la rate et des reins. Le résultat est une mort par un effondrement du système circulatoire.

Une déclaration du service d’incendie de Houston du mardi 2 octobre a toutefois indiqué que deux personnes ayant été en contact avec la substance suspecte avaient été hospitalisées. Le bâtiment dans lequel les deux hommes travaillaient a depuis été mis en quarantaine, les enquêtes se poursuivent toujours.

Afrikmag

Suivez-nous sur Facebook sur