Chine : Taïwan de nouveau meurtri

Les tremblements de terre constituent des phénomènes qui deviennent les réalités des pays chinois tout comme le terrorisme l’est pour le reste du monde, seulement un seul tremblement de terre peut occasionner plusieurs pertes en vies humaines et en matériels immobiliers. Outre cela, il faudrait remarquer également qu’à la différence du terrorisme qui est prévisible et artificiel, ce phénomène est naturel et par conséquent non prévisible.

Mardi 6 février  fut un jour de deuil pour les Taïwanais qui ont perdu 2 vies humaines et plus de 100 blessés dans la petite ville de Hualien qui ne compte que 100.000 habitants. Ce drame a eu lieu aux environs de minuit. À nous référer sur l’échelle de gravité des séismes  brossée par Richter, nous dirons que ce drame est  moins léger puisque c’est de type  6,0 et 6,9.

Dans la foulée, une réunion d’urgence fut organisée par le gouvernement au cours de laquelle, le Premier ministre de la Taïwan, William Lai, nous fait le bilan de ce drame moins grave : «  Deux personnes ont malheureusement péri et 110 personnes souffrent de blessures légères ou sérieuses. ».

En effet, s’il n’y a pas eu de grandes pertes en vies humaines, les pertes en termes d’immobiliers sont énormes. Ce tremblement de terre a occasionné la dévastation d’un hôtel, une autoroute détruite, deux ponts brisés. Économiquement, cela pourra avoir des conséquences désastreuses sur les revenus du pays dans la mesure où Hualien constitue un État qui attire énormément de touristes.

Ce phénomène pourrait être considéré comme dramatique pour quelqu’un qui ne connait pas la réalité de ces zones chinoises et surtout de Hualien où il y a eu plus de 100 morts il y a de cela deux ans. En 1999, il y a eu également un plus grand tremblement, plus grave que ces deux précédents avec plus  de 2000 morts. Le dimanche dernier, il y eut un cas de tremblement, mais moins léger puisqu’on ne dénombre aucune perte en vies humaines.

Si la chine ne connait pas trop le phénomène du barbarisme terroriste, elle connait un autre qui serait plus grave, puisque naturel, le séisme, qui est jusque-là, imprévisible contrairement au terrorisme. Malgré la quasi-présence de ce phénomène sur le territoire chinois, ce pays n’accuse pas encore un retard en termes de développement. Cela relève d’un fait que beaucoup doivent connaitre : l’acceptation par le peuple chinois de souffrir pour donner au pays le développement souhaité, l’avènement des dirigeants patriotes au pouvoir. Ce modèle est ce que les autres pays, notamment africains, doivent adopter pour leur croissance politique qui, une fois assurée, engendrera la croissance économique et par conséquent, les problèmes du terrorisme seront appelés à finir.

Fousseni TOGOLA

Le Pays

Suivez-nous sur Facebook sur