EN UN MOT: Le fardeau français

La France a-t-elle péché en intervenant au Mali ? En suivant la toile, l’on se rend compte que l’ex-puissance coloniale est vouée aux gémonies. Fini le temps où la France était adulée et accueillie les bras ouverts ! Nous ne sommes plus au temps où elle est intervenue pour stopper la progression des groupes terroristes.

Les raisons de la montée en puissance du sentiment anti-français ne datent pas d’aujourd’hui. Avant son intervention, des nombreuses voix (même si elles étaient des soutiens affichés de l’ex-junte) désapprouvaient son intervention au sol. Et là où la France est vue comme le diable, c’est son refus de voir l’armée malienne continuer la libération Kidal.

Qu’est-ce qui a fait que les autorités d’alors de la transition n’avaient pu cerner à temps la question, notamment les vraies intensions des uns et des autres. Pour beaucoup de Maliens, l’ex-métropole semble vouloir faire de Kidal un protectorat pour asseoir son contrôle du Sahel et surtout des régions septentrionales du Mali en raison de la richesse immense de leur sous-sol.

La France est présente au Mali à travers d’abord Serval et depuis quelques années par Barkhane et travaille activement à l’arrivée massive des forces spéciales européennes grâce à l’opération Takuba. Malgré son dispositif militaire, le terrorisme prospère au Sahel et notre pays enregistre au quotidien la mort des FAMa. Une situation qui a fini par convaincre une bonne partie de l’opinion nationale que la France ne joue pas franc-jeu et travaille au contraire à instaurer son propre agenda. Il y a peut-être lieu de rectifier le tir. Lire la suite sur aumali….

 

DAK

 

Source: l’indicateur du renouveau

Suivez-nous sur Facebook sur