En un mot : au-delà de l’émotion

Dans la matinée du vendredi 1er mars 2019, un véhicule de la compagnie FAMa du G5-Sahel a sauté sur un engin explosif improvisé (EEI) à Boulkessy, dans la région de Mopti. Le bilan est lourd : 9 militaires FAMa ont trouvé la mort. Des morts de plus ? En effet, c’est de retour d’une mission accomplie avec bravoure et la fierté de se battre pour une cause noble que nos militaires ont à mi-chemin perdu 9 éléments. Une attaque surprise qui porte la marque des terroristes camouflés sur leur passage.

Une interpellation tout de même dans la mesure où la zone est connue pour être dangereuse. Pour autant, les FAMa ont enregistré des exploits sur le terrain en réduisant la marge de manœuvre des groupes armés terroristes.

Que fait la hiérarchie ? Pour apporter le soutien du gouvernement, le ministre de la Défense et des Anciens combattants s’est rendu à Koro. Il a laissé entendre que les FAMa vont mener leur mission quoi qu’il arrive. Selon Pr. Tiémoko Sangaré, l’état-major général des armées sera sur le qui-vive et prendra toutes les dispositions nécessaires, advienne que pourra les ennemis du Mali seront vaincus.

Gageons que ce déplacement du MDAC et du CEMGA à Koro pour les obsèques des militaires, amorce une nouvelle dynamique en faveur des FAMa engagés sur le théâtre des opérations.

DAK

L’Indicateur du Renouveau

Suivez-nous sur Facebook sur