Edito : Minusma-Barkhane, du folklore que nous vivons tous les jours !

Elu Président de la République de la France à la surprise générale, Emmanuel Macron a choisi le Mali pour sa toute première visite. Il était à Gao le week-end dernier pour rendre visite aux troupes françaises ‘’Barkhane’’. En effet, la force Barkhane est basée au Tchad, avec des bases au Mali, Niger, Burkina Faso, 4000 hommes, 3 drones, 7 avions de chasse, 17 hélicoptères dont 10 au Mali, 6 à 10 avions de transport, 4 Cassar, 300 véhicules logistiques et 300 véhicules blindés dont certains sont à Gao. C’est la plus importante base des forces françaises engagées à l’extérieur.

 emmanuel macron president armee francaise soldat serval barkhane militaire

Lors de sa visite, le tout nouveau président français Emmanuel Macron qui, était accompagné par son homologue malien Ibrahim Boubacar Kéita, a annoncé que ‘’ Barkhane continuera sa mission jusqu’à la fin du terrorisme au nord du Mali’’. Mais force est de constater que cette annonce n’assure pas les populations du nord du Mali.

Puisquemalgré la présence de cette force ‘’puissante’’, les populations ne sentent pas l’importance. Car,il ne passe un jour sans qu’il y ait des victimes (populations et militaires maliens) dans la patrie septentrionale du Mali. Des importants lots de morts sont occasionnés chaque jour au vu et au su des éléments de la force Barkhane. A quoi sert donc sa présence ?

Idem pour la Mission internationale des nations –unies pour la stabilité au Mali(Minusma) dont la présence n’a rien résolu à la crise sauf que du folklore que nous vivons tous les jours. Son départ n’engendrera pas une situation pire, parce que le Mali a atteint le pire sous sa “tutelle”. Faisons une vraie analyse entre les forces et les faiblesses de sa présence. La balance va se pencher du côté des faiblesses. La Minusma constitue  un vrai obstacle aux initiatives locales en occupant tout l’espace alors que sa politique sécuritaire est totalement inadaptée et elle n’est pas prête de changer. Quelle action importante la Munisma a réalisé en faveur des Forces armées maliennes qui souffrent de sous équipement ?

Allez voir les camps de la Minusma et Barthane ; barricadés avec des tonnes de sables, les soldats ne sortent que pour se ravitailler ou quelques actions ponctuelles avec tous les moyens dont elles disposent. A Bamako, tu ne peux pas passer devant une base de la Minusma sans être contrôlé. Et la population civile pour laquelle elle est là ?

Oui elle offre de l’emploi, même sur ce point le Mali en bénéficie beaucoup moins.

Le Mali doit pour sortir de cette crise construire un partenariat véritable avec un petit noyau de pays amis qui disposent d’une vraie volonté politique d’aider le pays à sortir de la crise  et se débarrasser des jeux dupes et folkloriques de la Minusma et Barthane. Des forces qui sont d’ailleurs vomies par la majorité des Maliens.

Aliou Touré

Suivez-nous sur Facebook sur