DIBY SILAS DIARRA avait dit: La France sèmera la haine raciale et les complexes religieux au Mali

COMMANDANT DE LA REGION DE KIDAL

CE QUE DIBY SILAS DIARRA A DIT AUX FRANÇAIS LORS DE L’ECHEC DE LA PREMIERE REBELLION (1960)

1*Vous comprendrez, camarades, pourquoi nous n’avons eu recours qu’à la valeur de 2 commandos maliens (un commando c’est 42 hommes ; soit 84 hommes en tout) pour mater les rebelles et tout le reste de notre effectif employé à garder le contact des masses nomades

2* La politique de division de la France dans cette région ne sera d’ailleurs pas seulement géographique, car les coloniaux développeront aussi dans les populations nomades d’une part, les divisions de classes propres à la société féodale et d’autre part, avec le plus grand esprit de méchanceté, ils sèmeront la haine raciale et les complexes religieux.

3*Nous nous efforcerons plutôt de vous faire le point de notre bilan, un an après l’explosion de la bombe à retardement que la France a léguée à la jeune République du Mali au lendemain du 22 septembre 1960.

4*Camarades, la première cause de la rébellion, cause que la France connaissait, est son propre échec dans l’administration des populations et plus particulièrement celles de l’Adrar des Ifoghas.

5*Ainsi, toute une population trompée, soumise au viol, au pillage, voire à la mort, à défaut d’information, d’éducation profonde a fait sienne la cause de ceux-là même qui la saignaient à blanc, suivant les conseils contre toute logique, des colonialistes, eux qui ont fait leurs valises du Mali en plein jour malgré leurs canons et leurs réacteurs, ont réussi à faire croire au nomade qu’avec son fusil de traite, il pouvait venir à bout de l’Etat malien et de son peuple que les mêmes prophètes connaissaient pourtant.

6*Vous comprendrez, camarades, pourquoi nous n’avons eu recours qu’à la valeur de 2 commandos maliens (un commando c’est 42 hommes ; soit 84 hommes en tout) pour mater les rebelles et tout le reste de notre effectif employé à garder le contact des masses nomades

7*Sur le plan social, notre parti a fait plus de réalisations en quatre ans d’indépendance que la France après 60 ans de colonisation.
Kidal dont le nom signifiait pénitencier et enfer, devient chaque jour davantage un pôle d’attraction et nous profitons de l’occasion pour rendre hommage à nos camarades responsables politiques, à nos travailleurs, nos femmes et nos jeunes, un vibrant hommage pour l’effort énorme que chacun à son poste déploie pour que notre circonscription et surtout notre chef-lieu ne soit plus le dépôt d’indésirables sociaux, mais le chantier d’honneur des bâtisseurs conscients et confiants dans les destinées de notre peuple

8*Vive le Mali un et indivisible !
Vive le socialisme et l’esprit fraternel du genre humain !
A bas l’Impérialisme, le néocolonialisme et tous leurs suppôts ! »

 

Source: Djeliba 24

Suivez-nous sur Facebook sur