COUP DE GUEULE : Le Mali avance alors que les Maliens sont contraints à se ruiner pour se soigner

30 000 CFA, pour soigner son palu ! Je trouve que c’est cher payé. J’ai donc demandé à la vendeuse ambulante, aux cervicales endurcies par le poids qu’elles sont obligées de supporter chaque jour, pourquoi elle n’avait pas essayé de se soigner avec des plantes.

En effet, ces temps-ci, il y a un défilé quasi quotidien chez moi, pour s’approvisionner en feuilles de bambou, et, en général, on me dit que c’est bon pour traiter le palu. Certains l’associent aux feuilles de papayers, ou alors à la peau d’ananas.

Bref, la vendeuse, n’ayant pu être guérie par les plantes, s’est retrouvée chez le médecin. Ça lui a coûté 30 000 CFA, soit toutes ses économies accumulées en arpentant les rues avec une charge très lourde sur la tête… Et elle n’est même pas encore bien remise, qu’elle recommence son quotidien si dur, mais si commun que personne n’y fait vraiment attention.

On va me parler d’assurance maladie, de je ne sais quoi… Peut-être ! Mais, ça ne va pas diminuer ma consternation face à ce coût que je trouve élevé. Dans un pays où il y a un  Programme national de lutte contre le paludisme, dans des grands bureaux et avec un parc automobile qui ressemble à un show-room de 4×4 made in Japan.

Dans un pays où le paludisme fait des ravages, et où on peut parler de Population Très Pauvre et Très endettée, payer autant, pour un traitement, je trouve que c’est trop.

Le Mali avance hein !

 

LE MATIN

Suivez-nous sur Facebook sur