COUP DE GUEULE : Coup d’État, un sujet tabou à éviter

«Coup d’Etat», «coup de tas» ou «coudée tas» ! Euh, vous avez compris les amis, que ce que certains ont peur de prononcer, KKS a peur de l’écrire ! Je suis tombée sur une émission radio, dont l’invité était le Député Gassama (Mamadou Hawa Gassama député URD élu à Yélimané/Kayes).

 

Une auditrice a demandé à l’honorable quelle solution ce dernier préconisait pour le Mali. Il a clairement répondu en énumérant 3 choses. Primo, que Dieu fasse son travail et que la grande faucheuse passe où elle doit passer. Secundo, qu’une révolution se fasse. Et tertio, un coup d’Etat.

Hou Lalala ! A peine l’honorable Gassama avait-il prononcé ces mots, que le journaliste a failli avoir une apoplexie. Visiblement, il ne faut pas prononcer certaines choses au Mali d’aujourd’hui sous peine d’être conduit à la gendarmerie, si on a de la chance, pour un interrogatoire plus ou moins musclé, selon notre «baraka» individuelle !

Le député a tenu à dire qu’il ne soutenait aucunement cette solution, mais qu’il se devait de répondre honnêtement à l’auditrice. Cela n’a pas calmé le journaliste que j’ai imaginé balançant la tête, les bras, les jambes… Bref tout ce qui est «balançable» afin de dissuader le député, son invité, de ne plus prononcer les mots fatidiques.

Et cela d’autant plus, comme vous le savez, dans notre pays, dans notre démocratie, on peut voler, mentir, corrompre, trafiquer…

Mais, il ne faut surtout pas parler de coup d’Etat sous peine d’être déclaré ennemi de la nation voire apatride comme disent certains, sans en saisir le sens.

En fait, en écoutant l’échange, et surtout le journaliste s’offusquer que pareil mot ait pu être prononcé dans son émission, j’ai tenté d’en trouver les synonymes. Satan est le premier synonyme qui me soit venu à l’esprit. On a peur des coups d’Etat comme on avait peur de Satan, jusqu’à récemment. Peut-être que dans un futur proche, on n’aura plus peur des «cous dé tas»…

Car façon Satan est devenu l’intime ami et le conseiller, en un petit laps de temps, tout peut changer très vite. Et, peut-être, que les «coudées tas» seront applaudis !

 

KKS

LE MATIN

Suivez-nous sur Facebook sur