Visite du ministre de l’énergie et de l’Eau dans la Région de Gao : MALICK ALHOUSSEINI INAUGURE UNE CENTRALE SOLAIRE À HAOUSSA FOULANE

Le ministre de l’Energie et de l’Eau, Malick Alhousseini, a entamé depuis hier jeudi une visite dans la Région de Gao. Après le cérémonial d’accueil par le gouverneur à l’aéroport de Gao, la délégation ministérielle a mis le cap sur la commune rurale de Gabero, où Malick Alhousseini a inauguré la centrale solaire de Haoussa-Foulane. C’était en présence du gouverneur de la Région de Gao, le colonel Sidiki Samaké, du directeur de l’Agence des énergies renouvelables (AER-Mali), Souleymane Berthé, du maire de Gabero, Abdoulaye Balobo Dicko et du représentant du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD), Alou Traoré.

Cet ouvrage qui a coûté 150 millions de Fcfa, a une capacité de 40,5 kwc (kilowatts crêtes) pour une production annuelle de 61.453 kwh et de l’énergie distribuée estimée à 58.380 kwh. Le réseau électrique de la centrale est de 2 km avec 50 lampadaires pour 83 abonnés (structures publiques, communautaires, boutiques, ateliers de soudures et familles).
Le projet intitulé «Promotion des énergies nouvelles et renouvelables pour l’avancement des femmes (PENRAF)» a été exécuté par l’Agence des énergies renouvelables (AER-Mali) à travers son département de tutelle. Le représentant des bénéficiaires, Abdoul Aziz Bachour Diallo, a précisé que la centrale solaire de Haoussa Foulane est une première sur l’ensemble de la Région de Gao. Il a noté que la date du 31 mai 2018 restera gravée dans les mémoires des habitants de la commune rurale de Gabero.
Le premier adjoint au maire de la commune rurale de Gabero, Youssouf Hamadou Maïga, a souligné que c’est une première fois qu’un ministre vient dans la commune de Haoussa Foulane. Il a assuré que le vaste programme de développement du président de la République, Ibrahim Boubacar Keita, est déjà en marche dans sa commune rurale à travers la mise en œuvre de ses grandes composantes. Il s’agit, pour lui, de l’emploi des jeunes, l’autonomisation de la femme rurale. Il témoignera que les femmes de Haoussa Foulane fournissent déjà toute la commune en sachets de glace à seulement 75 Fcfa au lieu de 200 Fcfa l’unité avant la centrale. «Toute la commune de Gabero dit merci IBK», a-t-il déclaré. Le représentant du PNUD, Alou Traoré, a réitéré la disponibilité du Programme à accompagner l’Etat malien dans les énergies renouvelables. Le ministre de l’Energie et de l’Eau a introduit que le PENRAF a été initié conjointement par le PNUD et l’Etat. Il vise à améliorer les conditions de vie des populations en milieu rural, notamment les femmes, à travers une stratégie de promotion des énergies renouvelables. Selon le ministre, la centrale solaire va permettre aux communes et aux villages de se doter des énergies renouvelables afin de créer une masse critique d’équipements attractifs pour les intervenants privés, notamment les femmes, de satisfaire les besoins de base en énergie d’une commune, d’intégrer les associations féminines dans le processus. Il vise également à favoriser les femmes en matière de promotion des énergies renouvelables, d’augmenter leurs revenus productifs, de renforcer les capacités locales en matière de bonne gouvernance et de consolider la décentralisation.
Au nom du président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta, Malick Alhousseini a exprimé sa gratitude et celle de l’ensemble du peuple au système des Nations unies en général et au PNUD en particulier, pour leurs appuis multiformes et multidimensionnels au Mali. Il ajoutera que la présente phase du PENRAF concerne l’installation d’une centrale électrique dans chacun des villages suivants : Ambidedi, (Région de Kayes), Sirakorola, (Région de Koulikoro), Kléla (Région de Sikasso), Kolongotomo (Région de Ségou), Soufouroulaye, (Région de Mopti) et Haoussa Foulane (Région de Gao).
Le programme présidentiel d’urgences sociales pour la période 2017-2020, en ce qui concerne mon département, ambitionne d’améliorer l’accès tant physique que financier des populations à l’énergie et à l’eau potable, a souligné Malick Alhousseini. «S’agissant des régions du nord, d’importantes acquisitions ont été faites et/ou sont en cours pour assurer, dans un premier temps, l’électrification de tous les chefs-lieux de cercle et localités frontières. D’ores et déjà à Kidal, la reprise du service public de l’électricité et de l’eau potable par EDM-SA et SOMAGEP-SA /SOMAPEP-SA sera bientôt effective. Le service de l’électricité à Bourem et Ansongo sera renforcé par l’acquisition de nouveaux groupes. La ville de Ménaka vient d’être dotée de deux groupes électrogènes sur fonds propres de l’Etat du Mali», a détaillé le chef du département.
Suivant les orientations du président de la République, les localités de Tessalit, d’Aguelhoc et d’Anefiss seront électrifiées dans les plus brefs délais, a annoncé le ministre, ajoutant que dans le domaine de l’accès à l’eau potable, il sera procédé dès ce vendredi au lancement des travaux de renforcement de l’adduction d’eau potable de Gao.

Abdourhamane TOURÉ
AMAP-Gao

 

Source: Essor

Suivez-nous sur Facebook sur