Viabilisation des zones industrielles au Mali : Signature d’un protocole d’accord

Le ministre du Développement Industriel, Mohamed Ali Ag Mohamed, a procédé à la signature d’un protocole d’accord avec l’opérateur industriel ivoirien, Dr Vassiliki Konaté afin de participer à l’aménagement, à la viabilisation des zones industrielles et à la réalisation des  projets industriels spécifiques au Mali. C’était le samedi 26 mai, à l’hôtel Sheraton de Bamako.

Le document de protocole d’accord a été paraphé par le ministre en charge du Développement Industriel, Mohamed Aly Ag Ibrahim et  Dr Vassiliki Konaté, opérateur industriel et député à l’Assemblée Nationale de la Côte d’Ivoire. On notait la  présence de plusieurs opérateurs économiques maliens et ivoiriens, notamment du groupe industriel africain. Le Directeur Général de l’AZI, Abdoulaye Maïga, était naturellement de la partie. Les zones à  aménager  à travers  cette signature de protocole d’accord,  seront très bientôt définies avec la Direction générale de l’AZI.

L’opérateur industriel ivoirien a expliqué les raisons qui ont prévalu à la signature de ce protocole d’accord relatif à l’aménagement et à la viabilisation des zones industrielles du Mali. D’après  Dr Vassiliki Konaté, « le Mali a réussi sur le plan du commerce, de l’agriculture, mais il reste la transformation industrielle ». A cet effet, il estime que la valorisation de ce pôle de transformation industrielle donnera  un coup d’accélérateur à l’économie de la sous-région et à celle du Mali en particulier. C’est pourquoi, l’opérateur industriel ivoirien s’est dit satisfait  par cette signature de protocole d’accord avec notre  ministère du Développement industriel. Car, à l’en croire, « Si ce travail est bien fait, il pourrait apporter des réponses concrètes au problème de chômage des jeunes maliens, au problème de l’industrie parce qu’elle crée  beaucoup d’emplois et de richesse ».

Pour Mohamed Aly Ag Ibrahim, la mise à disposition des zones industrielles modernes, conformes aux meilleurs standards en la matière, est incontestablement l’une des incitations les plus attractives que l’Etat peut offrir aux promoteurs industriels prévoyants. Ainsi, a-t-il rassuré, l’existence d’une forte volonté politique pour renforcer notre infrastructure industrielle ne souffre aujourd’hui d’aucune ambiguïté. La signature du présent protocole d’accord  s’inscrit dans ce cadre. C’est pourquoi, le ministre a formulé le vœu ardent qu’il puisse « apporter une réponse concrète et adéquate au déficit d’infrastructures dans ce secteur ».  M. Ag Ibrahim de conclure que l’agence a défini pour ce faire  une feuille de route opérationnelle.

Gaoussou Madani Traoré

Le challenger

Suivez-nous sur Facebook sur