Tournée de supervision de la campagne agricole 2018/2019 du PDG de l’Office du Niger : Des prévisions réalisées à 86,35%

Le Dr Mamadou M’Baré Coulibaly vient d’effectuer une série de visites de six jours dans toutes les zones de production dans le cadre de la supervision de la campagne agricole 2018-2019. En compagnie du Délégué général des exploitants de l’Office du Niger et de tout son staff technique, le PDG s’est rendu successivement dans les zones de Ké-Macina, Kolongo, M’Béwani, Kourimari, N’Debougou, Niono et Molodo.  Ce périple a permis de situer le taux de réalisation globale des prévisions de l’Office du Niger à 86,35% contre 75,44% pour la campagne précédente à la même période, soit une amélioration de 10,91% imputable aux mesures d’accompagnement de la direction générale en matière d’irrigation.

Pour cette visite de supervision (les 29 et 30 août puis les 6, 10, 11 et 25 septembre), le Dr Mamadou M’Baré Coulibaly était accompagné d’une forte délégation composée de membres des directions techniques de l’Office, de représentants des Chambres d’Agriculture et du Délégué général des exploitants de l’Office du Niger.

Dans la première zone visitée, Ké-Macina, le constat majeur a été la résolution de la crise d’eau qu’ont vécue les exploitants de cette zone lors de la campagne précédente. Dans les rizières de Ké-Macina, les témoignages sont éloquents et disent en substance : « de la crise, nous sommes passés aujourd’hui à l’abondance ». En plus des ouvrages hydrauliques, la physionomie des champs de la zone de Ké-Macina a été jugée satisfaisante avec un taux d’exécution des travaux de 95%.

A Kolongo, c’est le champ de Soumana Keïta dans le casier de Kokry A qui a été visité. Soumana Keïta a participé avec succès à l’essai du Système de Riziculture Intensif (SRI) avec semoir philippin, repiqueuse manuelle ainsi que semi-motorisé. Le second champ visité par le Dr Mamadou M’Baré Coulibaly a été celui de Drissa Diarra, un champ école sur l’utilisation de la fumure organique Melfert en comparaison avec la pratique paysanne.

La délégation a aussi arpenté avec satisfaction la parcelle de double culture avec respect du calendrier agricole de Mady Ouédrago. Dans l’ensemble, le taux d’exécution des travaux est de 100%.

A M’Béwani, la délégation a particulièrement apprécié un cas de pratique de « Rizi-pisculture » dans le champ de Fousseini Coulibaly à Zanfina. A Siriba, elle a pu inspecter les parcelles de production de semence riz comme à Hérémakono, Thing, Choubougou, Tiongoba. Les visiteurs ont ainsi eu un aperçu de l’ensemble de la physionomie de la campagne qui enregistre un taux d’exécution des travaux de 58%.

A Kourimari, le PDG et sa délégation ont été accueillis au point C par les maires de Diabaly, de Sokolo et de Dogofry ainsi que les responsables de zones. Cet accueil chaleureux a directement été suivi par la visite des champs. Après un long parcours dans les champs de riz pour avoir une vue d’ensemble des parcelles, la délégation s’est arrêtée à l’abord du champ d’Amadou Sissako à Sansanding Coura K19.  Elle a pu y apprécier l’application d’une technique du Système de Riziculture Intensive avec repiqueuse manuelle avant de passer à une expérience de pisci-riziculture chez Mamadou Coulibaly, dans le village de Ségou Coura. A Kourimari, le taux d’exécution des travaux est de 81,51%.

A N’Debougou, après avoir sillonné plusieurs champs de production et écouté les exploitants agricoles, le Dr Mamadou M’Baré Coulibaly a fait des observations qui dénotent des perspectives d’une bonne campagne agricole malgré quelques difficultés liées au riz rouge qui peut se révéler difficile à écouler durant la commercialisation. Le PDG de l’Office du Niger a prodigué des conseils pratiques sur ce phénomène et a recommandé davantage de rigueur dans le traitement du riz.

A cette étape, le PDG a tenu à visiter sous une forte pluie impromptue, le périmètre des femmes de N’Debougou. Celles-ci ont adopté avec succès la culture de la tomate, de l’échalote et de l’oignon en hivernage. De là, la délégation du PDG s’est rendue sur le champ de diversification de cultures en maïs et gombo de Zoumana Coulibaly dans le casier de Boloni. A N’Debougou, le taux d’exécution des travaux est de 81,77%.

A Niono, la délégation du PDG s’est rendue directement à la préfecture pour une visite de courtoisie. Son premier centre d’intérêt a ensuite été le champ de semi à la volée de Sadio Traoré à Coloni km 26. Puis les visiteurs ont successivement inspecté les semis en ligne de Djènèba Ouedraogo sur 1,12 hectare avec la variété Kogoni 91-1 ; le drain NG1 en déblai/remblai ordinaire sur 2 350 ml ; la parcelle d’adoption du système de riziculture intensif de l’exploitant Lassana Dembélé sur 1 hectare. C’est sur cette parcelle que la campagne agricole 2018/2019 a été officiellement lancée par le ministre de l’Agriculture et celui du Développement local d’alors (actuel ministre des Transports). A Niono, le taux d’exécution des travaux est de 88,27%.

La dernière étape du périple du PDG a été la zone de Molodo. Là, Mamadou M’Baré Coulibaly et sa délégation ont affiché leur satisfaction devant les réalisations du projet Molodo nord, du projet PRESA-DCI et du projet PAON ainsi que pour l’aboutissement des travaux d’entretien courant sur le drain M1 et sur le drain Bounou Bouo. Ils ont aussi apprécié à Niaminani le test de rizi-pisciculture d’une coopérative semencière installée sur 72,39 hectares répartis entre les 31 femmes et 79 hommes membres de la coopérative. A Molodo, le taux d’exécution des travaux est de 99,94%.

Après chaque visite de terrain, le PDG et sa délégation ont rencontré les exploitants agricoles des zones de production agricole ainsi que leur encadrement.

Au cours de ces rencontres, les principales préoccupations soulevées par les exploitants agricoles ont trait à la présence des oiseaux et insectes, au besoin de nouveaux champs, au retard accusé dans la fourniture de l’engrais subventionné, à l’eau d’irrigation par endroit, au renforcement de la radio Office du Niger de Kolongo, entre autres. Le Dr Mamadou M’Baré Coulibaly a apporté des éléments de réponse à ces préoccupations à la satisfaction de ses interlocuteurs.

Lors de ces rencontres, tenues successivement dans la salle de conférence des zones de Kolongo, M’Béwani, Kourimari, N’Débougou, Niono et Molodo, le Délégué général des exploitants de l’Office du Niger, Abdoulaye Dao, a remercié le PDG pour son implication personnelle afin de résoudre la forte crise d’eau de la campagne précédente dans la zone de Ké-Macina où la situation est satisfaisante aujourd’hui.

Le PDG a attiré l’attention des exploitants agricoles sur leur pratique dangereuse de casser ou perforer les ouvrages et infrastructures d’irrigation de l’Office du Niger, des gestes dont les conséquences sont terribles pour l’avenir de notre agriculture. « Il faut que les exploitants agricoles respectent les consignes de l’encadrement. C’est dans une synergie d’action que nous parviendrons à pallier l’ensemble des problèmes », a recommandé le premier responsable de l’Office du Niger.

Le PDG a marqué sa satisfaction pour l’état de la campagne agricole 2018/2019, malgré le contexte difficile, l’ensemble des zones de production de l’Office du Niger se porte bien. « Je me réjouis que le taux d’exécution de notre prévision soit aujourd’hui à 86,35%. Ce résultat mérite d’être encouragé », a déclaré le Dr Mamadou M’Baré Coulibaly, en tirant le bilan de sa tournée devant la presse.

Source : SCOM/ON

Suivez-nous sur Facebook sur