Télécel-Mali : Un démarrage sur fond de l’amateurisme

Le 3e Opérateur en téléphonie mobile au Mali, Télécel, est en train de basculer dans l’amateurisme. Toute chose qui pourrait lui coûter cher concernant sa crédibilité déjà bien perçue chez le consommateur. Aussi, son Directeur, un certain M. Diallo, serait à la base d’une corruption qui prend corps dans la gestion de ladite jeune société des télécommunications dans notre pays.

Décidément, la société de téléphonie mobile Alpha Télécommunication Mali-sa, détentrice de la troisième licence mobile de notre pays, est confronté à de sérieux problèmes de management.  Le weekend dernier, les autorités communales de la ville de Sikasso ont empêché la cérémonie d’installation du réseau de  Télécel dans cette ville. Nos sources évoquent des raisons d’ordre administratif. C’est-à-dire, « les Responsables de Télécel n’ont pas respecté les procédures dans le cadre dudit lancement de réseau à Sikasso. Les différentes autorités de la ville ont été ignorées, elles n’ont pas été informées». Pourtant, une telle cérémonie, pour une telle société de renom international, la moindre des démarches préliminaires requises aura été  d’abord d’enregistrer l’accompagnement ou l’autorisation des autorités administratives et politiques de la localité d’accueil.

Pour se faire respecter, les autorités communales de Sikasso ont tout simplement demandé l’arrêt du lancement  des activités du réseau dans leur juridiction pour n’avoir pas saisi pour le remplissage des formalités administratives requises. Cet état de fait est indigne de la part d’une société qui se veut sérieuse concurrencer d’autres,  déjà implantées avant elle depuis plus de 10 ans.

En la matière, c’est l’agence de communication de la société qui doit veiller au bon déroulement des activités. Pour ce faire, nos tentatives pour joindre l’agence Média Plus Communication, assurant la communication de Télécel, n’ont pas abouti. Son responsable, Mr Cissé était injoignable.  Pourtant, jusqu’ici, nous pouvons témoigner le  professionnalisme exemplaire de ladite agence.

Par ailleurs, selon nos enquêtes, la Direction Générale de la société Télétel est incriminable dans cette affaire. Le DG aurait fait de ce lancement une affaire personnelle en ne respectant aucune procédure requise. Mais c’était sans mesurer l’exigence du Maire qui a arrêté les activités du lancement.

Aussi, on reprocherait au Directeur de Télécel d’être un monsieur 10%.  Ceci, à telle enseigne que la cohabitation avec son Directeur commercial n’a pas été possible. Ce dernier serait rentré au Burkina Faso pour des motifs de corruption envisagée par son DG. Toutefois, nos investigations se poursuivent.

Mais, pour l’instant, les services et les prestations de la société Télécel restent très appréciés par la clientèle au Mali.

Selon des sources techniques, elle est dotée d’une capacité d’enregistrer plus de 3 millions d’Abonnés. Mais, l’objectif pour l´an 2018 est d’atteindre 1,5 million d’usagers. L’ambition est faisable et répond aux besoins d’un marché aux niches inexploitées jusque-là.

Le réseau est bien intégré et offre un plateau multimodal (Data, interconnexion entre opérateurs, SMS, appels téléphoniques nationaux et internationaux). Le coût global de l’investissement est estimé à 100 milliards de francs CFA.

La vente au Grand public est intervenue depuis quelques mois. Le nouveau siège flambant d’ATEL-Mali niché dans le quartier d’affaires ACI 2000 de Bamako est opérationnel depuis le 15 janvier 2018. Donc, pour le moment, rien n’est tard pour bien repartir.

Oumar Diakité : LE COMBAT

Suivez-nous sur Facebook sur