Système de distribution des Intrants agricoles : Le Cnra et ses partenaires à l’épreuve du temps

Le Comité national de la recherche agricole (Cnrs) et ses partenaires, dont le Programme de productivité agricole en Afrique de l’Ouest (Ppaao/Waapp), en conclave pour permettre aux participants une meilleure appropriation des mécanismes de distribution des intrants agricole par bon électrique. Tel est l’objectif del’atelier de réflexion sur la mise en œuvre du système de distribution électronique des intrants agricoles(E-voucher). La cérémonies’est déroulée au  grand hôtel de Bamako sous la présidence du secrétaire générale du ministère de l’Agriculture, Abdoulaye Hamadoun, en présence des partenaires et des invités remarquables.

L’objectif assigné à cet atelier est de permettre aux participants une meilleure appropriation des mécanismes de distribution des intrants par bon électronique, faire connaître aux participants la méthode de distribution utilisée par les structures(Cmdt, Dna, On, Ohvn), une analyse comparée des systèmes de distributions existants, former les décideurs et acteurs agricoles sur l’outil E-voucher.

A l’entame de ses propos, il a souligné que cette action devrait permettre à l’agriculteur maliend’augmenter sa production agricole pour répondre aux besoins alimentaires du pays.

Selon lui, les  autorités du Mali ont initiées une politique de subvention des intrants depuis 2008 à travers l’opération riz. Avant d’ajouter qu’il s’agissait de contribuer à la réduction de la pauvreté des producteurs par l’emploi généralisé des intrants agricoles, le développement des marchés des produits agricoles, en impliquant résolument le secteur privé sur la base d’un partenariat public et privé.

Toujours selon lui, malgré la pertinence de cette option stratégique, la mise en œuvre de la subvention des intrants s’est révélée dans la pratique difficile à maitriser en termes de volume et de transparence dans les transactions. C’est pourquoi, le Waapp et ses partenaires ont testé des innovations technologiques susceptibles de transformer l’agriculture dans les pays de la Cedeao.

C’est dans cette optique que «E-voucher» a été mis en œuvre dans un premier temps dans les régions du Nord du Mali et par la suite dans les régions de Sikasso et de Ségou, ajoute le secrétaire général. Cet outil technologique consiste à développer une plateforme électronique permettant d’envoyer des bons sous forme de SMS électroniques dans une base de données informatisée des bénéficiaires et un répertoire de fournisseur d’intrants. L’objectif visé est d’améliorer l’efficacité, la transparence et la traçabilité de la subvention en impliquant l’ensemble des acteurs de la profession agricole, a-t-il affirmé.

A la fin des travaux, il a invité les participants à faire une analyse sans complaisance du programme E-voucher afin d’identifier ses forces etses faiblesses.

F.D.

Le Credo

Suivez-nous sur Facebook sur