SOMAGEP-SA/SOMAPEP-SA : Le plan stratégique commun aux deux sociétés validé

Les sociétés maliennes de gestion de l’eau potable (Somagep-SA) et de patrimoine de l’eau potable (Somapep-SA) ont validé, vendredi dernier, leur plan stratégique vision 2035. C’était aux termes d’un atelier de quatre jours tenu à cet effet. La cérémonie de clôture a été co-présidée par les présidents du conseil d’administration de la Somagep-SA, Pr Younouss H Dicko et de la Somapep-SA, Nancoman Keïta.


La mise en œuvre de ce plan nécessitera la mobilisation de 2.600 milliards de Fcfa d’investissements durant les quinze années à venir. 22% des charges d’investissements liées à ce plan seront subventionnés sur les 15 ans. Les 78% restants seront supportées par les deux sociétés. Toutefois, elles deviendront autonomes dès la 5è année (2025) de mise en œuvre du plan stratégique. Aucune subvention de l’état ne sera plus nécessaire à ces deux sociétés en termes d’investissement d’exploitation à partir de cette date.
La mise à disposition de ce fonds permettra à la Somapep de créer 14.000 km de réseau nouveau.
à terme, la Somagep devra, elle, gérer 18.000 km de réseau. Les deux sociétés devront aussi créer et exploiter des usines de production, dont la capacité est six fois supérieure à l’usine de Kabala.

Ainsi, 100% des citadins auront accès à l’eau potable à un tarif compétitif permettant aux deux sociétés d’équilibrer leurs comptes, de renouveler le patrimoine et d’investir dans le développement des infrastructures. Ces investissements permettront d’accompagner l’urbanisation croissante de notre pays. Ainsi, les bornes fontaines ne seront plus nécessaires que dans les quartiers périphériques non encore urbanisés, selon les résultats attendus du plan validé.
Saluant la clairvoyance des deux structures qui a conduit à l’élaboration du plan stratégique vision 2035, le Pr Younouss H. Dicko l’a assimilé à un outil devant contribuer à l’atteinte des Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD).
Dont l’objectif 6 est de « garantir l’accès de tous à l’eau et à l’assainissement et assurer une gestion durable des ressources en eau à l’horizon 2030 ».
Pour sa part, le représentant de la société civile a félicité les deux sociétés pour les avoir associé à ces travaux de validation de ce plan qui promet de faire des clients, des acteurs à part entière dans la gestion des deux entreprises.
Abdoulaye Moulaye Kida a, par ailleurs, recommandé aux deux sociétés la transparence dans la gestion du service fourni.
A. G.

Source: L’Essor-Mali

Suivez-nous sur Facebook sur