Signature de l’Accord de financement entre le Mali et le Groupe de la Banque mondiale 33,78 milliards de FCFA en don pour la couverture sanitaire universelle

33, 78 milliards de FCFA. Tel est le montant que le Groupe de la Banque mondiale vient d’accorder à notre pays dans le cadre du financement du Projet  » Accélérer les Progrès vers la Couverture Sanitaire Universelle « . Les documents relatifs à ce financement ont été signés, le vendredi 31 mai, à la Primature par le Premier ministre, ministre de l’Economie et des finances, Dr Boubou Cissé et la Directrice des opérations de la Banque mondiale au Mali, Souleyna Kane, en présence du ministre de la Santé et des Affaires Sociales.

 

Le Groupe de la Banque mondiale est aujourd’hui l’un des tout-premiers partenaires du Mali à travers la signature de nombreuses conventions de financement. La présente, relative au Projet « Accélérer les Progrès vers la Couverture Sanitaire Universelle » est le signe de l’amplification d’une série d’opérations structurantes entre cette institution et notre pays.

Elle porte sur un montant de 60 millions de Dollars US, soit environ 33, 78 milliards de FCFA, dont 50 millions de Dollars US de Don IDA et 10 millions de Dollars US de Don du « Mécanisme de Financement Mondial » (G.F.F) et témoigne, une fois de plus, de l’adhésion et du soutien  du Groupe de la Banque mondiale aux politiques et stratégies de développement de notre pays en vue d’atteindre les objectifs de développement  du Mali.

Selon le Premier ministre, ce projet s’intègre pleinement dans les priorités du Gouvernement inscrites dans le nouveau Cadre Stratégique pour la Relance Economique et le Développement Durable (CREDD 2019-2023). S’inscrivant dans le cadre du Programme de Développement Socio-Sanitaire au Mali, il vise à améliorer l’utilisation et la qualité des services de santé reproductive, maternelle, néonatale, infantile, adolescente et de nutrition, en particulier parmi les ménages les plus pauvres dans les zones ciblées.

La santé, une priorité

Le projet couvre l’ensemble des 10 districts sanitaires de la région de Koulikoro, les 3 districts sanitaires de la région de Mopti (Bandiagara, Bankass et Mopti) ; les 3 districts sanitaires de la région de Ségou (Barouéli, Bla et Ségou)  et 10 Centres de Santé Communautaires (CSCOM) de la région de Gao.

Dr Boubou Cissé de donner l’assurance  au Groupe de la Banque mondiale, que toutes les mesures idoines seront prises pour permettre la bonne exécution des projets financés au Mali, particulièrement celui -ci, contribuant ainsi à la réussite de la mise en œuvre de notre stratégie de croissance accélérée et de son plan d’actions.

Aux dires de la Directrice des Opérations de la Banque mondiale, Soukeyna Kane, ce projet vient en complément du projet de lutte contre la malaria et les maladies tropicales négligées (MTN) du projet régional de renforcement des systèmes de surveillance des maladies (REDISSE) et du projet d’automatisation des femmes et dividende démographique au Sahel (SWEDD) déjà financés par la Banque mondiale au Mali. Pour dire combien le secteur de la santé demeure une priorité pour la Banque mondiale.

Elle a rappelé que le nouvel Indice du Capital Humain, publié par le Groupe de la Banque mondiale en octobre 2018, montre que près de 60% des enfants nés aujourd’hui dans le monde seront à 50% de leur potentiel de productivité à l’âge adulte car ils n’auront bénéficié ni d’une scolarité complète ni d’une couverture santé adéquate.

Réforme en profondeur

Pour ce qui concerne le Mali, les enfants nés aujourd’hui seront seulement à 32% de leur potentiel de productivité à l’âge adulte pour les mêmes raisons évoquées précédemment.

Conscient de ces défis, le gouvernement du Mali a récemment annoncé une réforme en profondeur du système de santé du pays reposant notamment sur  un renforcement du système de soins primaires ; l’instauration de la gratuité des soins essentiels ; l’extension et le renforcement du réseau d’agents de santé communautaire sur le territoire et l’engagement avec le secteur privé.

Soukeyna Kane de conclure que la Banque mondiale souhaite accompagner le Gouvernement du Mali dans la réalisation de ces objectifs ambitieux.

Y C

Source: l’Indépendant

Suivez-nous sur Facebook sur