Session technique de la Revue Budgétaire Conjointe (RBC) 2021: Trois thématiques majeures passées au peigne fin

L’exécution budgétaire à mi-parcours 2021, l’avant-projet de loi de finances 2022 et ses évolutions éventuelles ;  les réformes majeures dans le domaine des finances publiques  et les mesures envisagées pour remédier à la baisse des appuis budgétaires sectoriels et généraux. Telles sont les trois principales thématiques examinées hier mercredi 28 juillet, au CICB, par les travaux de la session techniques de la Révue Budgétaire Conjointe 2021. 

 

Les représentants des services techniques de l’Etat concernés, du secteur privé et des partenaires techniques se sont retrouvés hier, en présentiel et en visioconférence, pour examiner la politique budgétaire en cours et celle à venir. Cette cérémonie présidée par le  Secrétaire général du ministère de l’Economie et des finances, Soussourou Dembélé a été l’occasion pour celui-ci de rappeler que  » la Revue Budgétaire Conjointe est un exercice de redevabilité mutuelle entre le Gouvernement et les Partenaires Techniques et Financiers qui a pour objectif global d’approfondir la discussion sur la politique et les orientations budgétaires en vue d’atteindre les objectifs du CREDD 2019-2023 et des ODD  »

Cette rencontre annuelle permet à l’ensemble des acteurs de la vie sociopolitique et économique du Mali de se retrouver pour échanger sur les politiques et stratégies de développement du Mali, particulièrement dans le domaine de la gestion économique et financière du pays.

Compte tenu du contexte de la Covid-19, les discussions de la présente session technique ont duré une journée en format mixte (en présentiel et en visioconférence). Elle a permis d’examiner trois thématiques que sont  l’exécution budgétaire à mi-parcours 2021, l’avant-projet de loi de finances 2022 et ses évolutions éventuelles (notamment: le financement des élections de mars 2022) ;  les réformes majeures dans le domaine des finances publiques : entre autres, les grands axes du nouveau PREM 2022-2026 et la digitalisation de l’Administration fiscale  et enfin les mesures envisagées pour remédier à la baisse des appuis budgétaires sectoriels et généraux et la capacité d’absorption des ressources. Le Secrétaire général du département des finances a remercié tous les partenaires pour leurs appuis constants et multiformes dans la mise en œuvre des politiques de développement du Mali ainsi que l’ensemble des services de l’Stat ayant contribué à l’organisation de la rencontre (du côté national et du côté des PTF).

YC

Source: l’Indépendant

Suivez-nous sur Facebook sur