Secteur minier: Le gouvernement et Randgold signent une convention pour la réalisation d’une nouvelle mine à Gounkoto

Au terme de l’accord, le gouvernement du Mali accorde à Randgold une réduction de 50% des impôts sur les sociétés pour les quatre prochaines années. L’information a été donnée, ce mercredi, par les responsables de la société minière. C’était au cours d’une conférence de presse à l’Hôtel Sheraton où Rangold a procédé une remise de dons d’une valeur de 105 millions FCFA à des organisations humanitaires.

«Soutenir la réalisation d’une Super fosse qui sera l’une des plus grandes mines d’or à ciel ouvert au monde». Tel est, selon Mark Bristow, directeur exécutif de Randgold, l’objectif de cette exonération faite par le gouvernement. Aux dires de Mark Britow, la presse s’appesantit généralement sur le négatif alors que de bonnes nouvelles existent. Cet accord avec le gouvernement, défend-il, est un accord gagnant-gagnant. Car explique-t-il, c’est un investissement supplémentaire de 100 millions de dollars qui seront investis. Donc autant d’emplois préservés ou créés.

Avec une contribution de 6% dans le PIB du Mali, Rangold est l’une des plus grandes entreprises contributrices au budget national. Un apport en passe d’augmenter avec l’ouverture prochaine de cette Super fosse dans le complexe minier de Loulo-Gounkoto. Dans un communiqué remis à la presse, Rangold estime, qu’avec une réserve de 10 ans, la super fosse apportera une «contribution significative» aux ressources minières au Mali. La société prévoit une production de plus de 600 000 onces chaque année au prix d’or de $1 000/once. Aussi, par rapport aux revenus de l’Etat, la société prévoit une augmentation de 100% par rapport à l’étude de faisabilité initiale de la mine de Gounkoto.

Encore plus de social…

La conférence était l’occasion pour la fondation «Nos vies en partage», fondée par Mark Bristow, d’octroyer des dons à une dizaine d’organisations caritatives. Un don financier d’une enveloppe globale de 105 940 000 FCFA. Les bénéficiaires sont entre autres: SOS village Sanankoroba, la Pouponnière rive gauche, la Maison des Sourds (Ousna Kasso), la Pouponnière rive droit, Amaldeme, CHU Gabriel Touré, l’Association Espoir Handicap ou encore l’Association des handicapés de la Commune I de Bamako.

Après la remise de don, Mark Bristow a invité les uns et les autres à faire des dons à la fondation «Nos vies en partage» qui vient en aide aux enfants et aux femmes victimes de conflit. «Nous pouvons tous aider les autres, indique Mark Bristow, des gens que nous dépassons étant dans nos véhicules sans les regarder».

La rédaction

Suivez-nous sur Facebook sur