SALON “MADE IN MALI”: Les produits maliens à l’honneur

Le président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta, a ouvert jeudi 28 novembre 2019, au Parc des expositions de Bamako, le Salon international de l’industrie du Mali. Il a profité de l’occasion pour exhorter les industriels à plus de qualification pour une plus grande compétitivité à l’échelle internationale.

 

Cette année, le salon est placé sous le thème : « La problématique de la zone Industrielle au Mali et perspectives », une initiative qui vise à promouvoir « le made in Mali » auprès des Maliens et des partenaires étrangers.

Le salon a été dédié aux expositions de produits exclusivement maliens, aux échanges, à la recherche de partenariats et aux ventes promotionnelles. Organisée chaque année depuis 2011, la Journée de l’industrialisation de l’Afrique (JIA) en est à sa 8e édition. L’édition de cette année est placée sous le signe du « Made In Mali ».

Le salon d’exposition s’est tenu sur quatre jours, du 29 novembre au 2 décembre. Selon les organisateurs, Cyril Achcar, président de l’OPI et Mme Touré Aminatou Aboussaley, présidente de la commission d’organisation de la JIA 2019, le Mali a de grandes ambitions et veut passer à la vitesse supérieure dans le secteur de l’industrie. Aujourd’hui, les pouvoirs publics ont la volonté de donner un coup d’accélérateur à l’industrie du Mali, d’où la volonté depuis un certain temps de passer la commande publique aux industries nationales.

Le président IBK, après la visite des stands, a félicité les organisateurs et s’est réjoui de la qualité des produits exposés, il s’est dit heureux de voir apparaître au Mali de nouvelles industries notamment les industries de transformations des déchets plastiques et a mis l’accent sur la sauvegarde de la santé des populations et de l’environnement.

Le président a en outre souhaité aux participants et jeunes industriels d’atteindre les objectifs de partager le potentiel du Mali en matière de développement industriel, de renforcer aussi l’attractivité du Mali en matière d’investissements directs étrangers et d’élargir la base manufacturière du pays en créant des bassins d’emplois décents et durables pour la jeunesse.

Sira Diarra

Mali Tribune

Suivez-nous sur Facebook sur