Ruée sur l’émission de bonS de trésor du Mali 22 milliards de FCFA retenus sur une couverture maximale de soumissions de 243, 72%

Au lendemain de son emprunt obligataire de 100 milliards de FCFA, couvert à 116%, le gouvernement du Mali, à travers la Direction nationale du Trésor et de la Comptabilité Publique, vient de réaliser un autre coup d’éclat sur le marché financier de l’UMOA.

 

C’était le mercredi 11 septembre, à travers l’émission d’obligations assimilables du trésor portant sur un montant de 20 milliards FCFA et sur une durée de cinq ans, dont trois ans de différé. Cette opération a enregistré un taux de couverture du montant mis en adjudication par les soumissions de 243,72%, soit plus de 48 milliards de FCFA mis sur la table par les souscripteurs.

Cependant, au terme de l’opération, l’Etat malien, qui recherchait 20 milliards, a finalement retenu 22 milliards de FCFA. Ce nouveau succès du Mali auprès des investisseurs est le signe que les titres publics de l’Etat malien se portent bien et que la signature bénéficie de la plus grande confiance. Ils bénéficient d’un engouement des investisseurs.

Il faut souligner que, conformément à son calendrier d’intervention sur le marché financier, le Mali compte mobiliser, en 2019, un peu moins de 520 milliards de FCFA, dont 135 milliards en Bons de trésor et 385 milliards en Obligations du trésor.

Le calendrier prévoit une émission tous les 15 jours (tous les deux mercredis),  avec un montant nominal compris entre 15 et 25 milliards de FCFA.  Il faut souligner que les montants mobilisés serviront à financer de grands projets de développement économique, notamment dans le cadre du désenclavement extérieur et intérieur du pays, des projets agricoles et projets de développement socio-économique .

6 pays comptent lever 741 milliards de F CFA  au 3eme trimestre

L’Agence UMOA-Titres a publié le calendrier provisoire des émissions de titres publics pour le troisième trimestre de l’année 2019. Ce programme fait état d’un montant de 741 milliards de francs CFA qu’il est prévu de lever par voie d’adjudication, dont 405 milliards de bons du Trésor soit 54,7% et 336 milliards d’obligations du Trésor soit 45,3%.

Dans une note destinée aux investisseurs, M. Adrien Diouf, directeur de l’Agence UMOA-Titres précise que ce programme fait état d’un montant de 741 milliards qu’il est prévu de lever par voie d’adjudication.   Cette note aux investisseurs  rend public le calendrier prévisionnel des émissions de titres publics pour le troisième trimestre de l’année 2019.

Ce calendrier indique le volume à mobiliser par chacun des Etats membres de l’Union, en fonction des instruments. Il est élaboré en collaboration avec les Etats, sur la base des mises à jour des programmes tirés de leurs lois de finances et plans de trésorerie.

Par pays, ce montant se répartit comme suit : 38,4% pour la Côte d’Ivoire ; 16,9% pour le Niger ; 15,5% pour le Togo ; 14,2% pour Burkina Faso ; 14,2% pour le Mali et 0,8% pour la Guinée-Bissau.

Ainsi, pour ce troisième trimestre 2019, le Bénin et le Sénégal ne prévoient pas de lever des fonds sur le marché régional de la dette publique.

Par ailleurs, ce montant prévisionnel est inférieur de 19,6% par rapport à celui du 1 er trimestre et de 17,5% par rapport à celui du 2 e trimestre de l’année 2019.

Youssouf CAMARA

Source: l’Indépendant

Suivez-nous sur Facebook sur