Revue annuelle conjointe du portefeuille des projets financés par la Banque Mondiale au Mali: Évaluer la performance globale pour formuler un plan d’actions

Cette activité technique s’est déroulée au siège de la représentation de la Banque Mondiale à Bamako. Elle était co-présidée par le ministre de l’Economie et des Finances, Dr Boubou Cissé, et la Directrice des opérations du Groupe de la Banque Mondiale pour le Mali, Madame Soukeyna Kane.

Lors de cette rencontre, ils ont échangé sur la revue conjointe annuelle du portefeuille global de projets et de programmes liant  la République du Mali auGroupe de la Banque Mondiale
L’objectif de cette revue était d’évaluer la performance globale du portefeuille durant l’année fiscale 2017- 2018 (1er juillet 2017 – 30 juin 2018) et de formuler un plan d’actions visant à améliorer la qualité et la mise en œuvre des projets et programmes financés par le Groupe de la Banque mondiale au Mali.
Cette rencontre était l’occasion pour les deux partenaires d’échanger sur la mise en œuvre des projets et d’identifier des pistes de solution pour pallier les obstacles.
« Je voudrais vous féliciter pour les performances qui ont été réalisées et je vous encourage à redoubler d’efforts pour que nous puissions réaliser des taux de décaissements encore plus élevés » a déclaré Dr. Boubou CISSE, en présence des responsables des cellules de coordinations et de Suivi des projets et programmes.
Le portefeuille actif de la Banque mondiale au Mali comporte 27 opérations, d’un montant global de 1,3 milliards $ US, dont : 19 projets nationaux (927 millions de $ US ou 72%), 7 projets régionaux (292 millions de $ US ou 23%) et 1 appui budgétaire (60 millions $ US ou 5%).
Neuf nouvelles opérations sont en cours de lancement d’un montant de 405 millions de $ US répartis comme suit : 6 projets nationaux (290 millions de $ US), 2 projets régionaux (55 millions de $ US), et 1 appui budgétaire général (60 millions de $ US).
Ces différents projets et programmes sont alignés sur les priorités définies dans le CREDD et concernent plusieurs secteurs dont principalement l’Agriculture et l’Agrobusiness, l’Eau, le Développement Urbain, la Protection Sociale, la Santé et la Population, l’éducation, le transport, l’Energie.
Mahamane Maïga

Source: lejecom

Suivez-nous sur Facebook sur