Région de Ségou : ADAMA SANGARÉ DONNE DES INSTRUCTIONS

Après l’étape de la Région de Mopti, le secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Agriculture chargé de l’Aménagement et de l’Equipement rural, Adama Sangaré, s’est rendu, mercredi dernier, dans la Région de Ségou. Il a visité successivement les chantiers à Tineni, Daelan Djenena, Parampasso, Fori et Talo tous situés dans le cercle de San. A cette occasion, le chef de mission de contrôle des travaux, Issa Guindo, a rappelé que le Projet Moyen Bani (PMB) a pour misson de mettre en valeur les plaines du fleuve Bani. L’objectif consiste à aménager une superficie de près de 20.000 hectares de terres, dont 15.000 hectares en riziculture et 5.000 hectares en pâturage.

Ces travaux sont repartis entre trois lots. Le 1er lot consiste à réparer les acquis lors de la 1ère phase en 2007. D’un montant de plus de 4 milliards de Fcfa, il est attribué à l’entreprise RC construction. Au passage de notre équipe, le taux d’exécution des travaux était estimé à 97%. Le lot 2 envisage d’aménager les plaines de San-ouest d’une superficie de 5300 hectares. Ces travaux sont attribués à l’entreprise RC construction pour un montant de plus d’un milliard de Fcfa pour une durée de 18 mois. Le lot 3, attribué à l’entreprise locale EGTP, doit réaliser le périmètre d’une superficie de 3.000 hectares, dont le délai est consommé à 69% contre 89%. La délégation a estimé qu’il n’y avait aucun retard. Le chef du projet a souligné que les dispositions techniques, administratives sont en train d’être prises afin que les travaux soient achevés avant le 31 décembre prochain. Les travaux seront finis avant le délai contractuel, a promis le chef de mission de contrôle des travaux du PMB.
Adama Sangaré a révélé que c’est un projet qui a été financé depuis très longtemps. Actuellement, il y a trois travaux en cours (lot 1, lot 2 et lot 3). Chacun de ces lots concerne des travaux spécifiques. «Nous sommes présentement sur le lot 1 qui a une composante désenclavement, qui envisage de relier la ville de San au chef-lieu de la Commune rurale de Tineni avec une route distante de 8 km», a-t-il indiqué. L’importance et la nécessité de ces travaux font que pendant la saison pluvieuse, la crue du fleuve Bani coupe le village de Tineni de la ville de San. La digue qui sera construite permettra en toute saison de désenclaver la Commune de Tineni. Pendant l’hivernage, les habitants sont obligés de parcourir plus de 80 km pour atteindre par voie de contournement la ville de San. L’impact socio-économique de cette infrastructure est très important pour le village. «J’ai regardé la qualité des travaux avec l’œil d’un spécialiste avisé parce que je suis moi-même ingénieur de formation. Cette infrastructure doit résister à toutes les saisons. Je suis satisfait de la qualité des travaux», a assuré le secrétaire d’Etat, avant d’exhorter la Commune rurale de Tineni à prendre bien soin de ces joyaux. Il a néanmoins fait des remarques sur le lot 2, en pointant du doigt les retards accumulés. «Il faut rattraper ces retards parce que le Fonds FAD de la Banque africaine de développement a financé ce programme à 85%. Les 15% restants ont été apportés par la Banque d’investissement et de développement de la CEDEAO (BIDC). Or, ce financement arrive à échéance le 31 décembre prochain. Et, il n’y a aucune possibilité de prolonger le délai indiqué dans le contrat. Donc, il est impératif que les 27% des travaux restants pour 3% du délai contractuel soient terminés avant la date indiquée », a expliqué le secrétaire d’Etat.
Il a exhorté les entreprises et la mission de contrôle à prendre leurs responsabilités afin que les travaux prennent fin avant la date du 31 décembre prochain. Sur le chemin du retour, Adama Sangaré a marqué un arrêt dans la cité des Balanzans pour rencontrer les responsables de l’Office Riz Ségou.
Envoyé spécial
Yacouba TRAORÉ

Source: L’ Essor- Mali

Suivez-nous sur Facebook sur