Région de Mopti : LE SECRÉTAIRE D’ÉTAT ADAMA SANGARÉ PREND LE POULS DU TERRAIN

Le Secrétaire d’État auprès du ministre de l’Agriculture chargé de l’Aménagement et de l’Equipement rural, Adama Sangaré accompagné d’une délégation a effectué une visite de terrain les 29 et 30 juillet derniers dans la région de Mopti.

 

La visite de deux jours s’inscrit dans le cadre du suivi-évaluation des travaux et l’inspection des équipements agricoles. Le représentant du gouverneur, Lassana Sékou Camara, conseiller aux affaires juridiques au gouvernorat de Mopti, le maire de la Commune urbaine de Mopti, Issa Kansaye et le directeur général de l’Office Riz de Mopti, Yaya Amadou Tessougué ont également pris part à la visite.

La première partie de la visite a concerné la ferme indienne de Sabe notamment la digue, la station de pompage, l’usine de décorticage de riz, où les travaux sont à l’arrêt à cause des évènements de 2012. Sabe est un village situé dans la zone nord à 25 km de Mopti. Pour le Secrétaire d’Etat, il était important pour lui de voir l’état d’avancement des travaux de la plaine de Sabe. C’est un projet qui a été financé par un prêt accordé par le gouvernement indien au gouvernement avec un opérateur privé indien qui devrait réaliser l’ensemble des travaux. Ledit prêt dans l’ensemble était estimé à 15 millions de dollars à la date de la signature, soit 7 milliards de Fcfa.

« Ce processus a commencé depuis 2010 et aujourd’hui, nous sommes en 2019 et les travaux ne sont pas toujours terminés. Et même les parties qui sont terminées sont complètement détruites », regrette-il. Pour Adama Sangaré, il était certainement nécessaire de faire une expertise. Le processus est déjà engagé, il reste la signature du contrat, avant de prendre connaissance des clauses.

L’objectif du projet indien était de réaliser une ferme moderne qui devrait être dupliquée, démultipliée sur l’ensemble du territoire. « Un aménagement très conséquent avec des équipements de labour, des repiqueuses, une usine de décorticage de riz de qualité, de riz marchand, un atelier de maintenance », détaille-t-il. Avant d’ajouter que le projet avait été monté pour en faire une vitrine, un exemple de mécanisation, de production sur l’ensemble de la chaîne depuis le champ jusqu’au riz fini.
Le périmètre maraîcher de Perimpe de l’Office Riz Mopti (ORM) a reçu la visite de la délégation. Ce casier, situé à Mopti sud, à 6 km de Sévaré, est un périmètre de 120 hectares. Le projet a été financé par le budget national. Là, Adama Sangaré s’est entretenu avec les producteurs afin de connaître leurs difficultés. « Nous avons discuté avec les populations, nous avons, nous-mêmes regardé en spécialiste et nous avons posé des questions. Mais, en réalité, cet aménagement est encore inachevé pour la simple raison que le périmètre de 120 hectares qui doit permettre de faire le maraîchage pour les femmes, ne dispose d’aucune bouche d’eau », constate-t-il. Il n’y a, insiste Adama Sangaré, aucune protection du périmètre contre les eaux sauvages de ruissellement. Il a promis que tous les problèmes soulevés feront l’objet de réflexions pour mieux accompagner les producteurs.
La délégation a inspecté les équipements agricoles au compte du projet de Sabe, dans le village de Ouronoma, situé à 35 km de Sévaré. Pour le ministre, l’idée de ce proejt est noble et reste toujours noble. Car c’était pour faire un exemple de l’agriculture à grande échelle avec une mécanisation et une motorisation très poussées. C’est dans ce cadre que les équipements ont été acquis pour ce projet d’aménagement de la plaine de Sabe. Pour lui, il était opportun qu’il vienne voir la zone et étudier la faisabilité de l’extension de nouveaux aménagements. « Nous avons trouvé 100 hectares qu’on peut exploiter de façon sommaire. Il y a 800 hectares sur lesquels l’État a pris déjà l’engagement dans le cadre de l’arbitrage budgétaire de cette année d’allouer de l’argent pour l’aménagement d’une première tranche de 250 hectares », a expliqué Adama Sangaré.

Yacouba TRAORé

Source : L’Essor

Suivez-nous sur Facebook sur