Réforme du franc CFA : la France de Macron répond à Patrice Talon et lui pose une condition

Au lendemain de la sortie de Patrice Talon sur Rfi et France 24, Bruno Le Maire, ministre français de l’Économie vient mettre le point sur les (i) du président béninois en ce qui concerne la réforme du Fcfa.

Au cours un entretien accordé à la radio RFI et à la chaine de télé France 24, le jeudi 07 novembre, le président Patrice Talon a abordé la réforme du franc CFA. Il a annoncé le retrait des réserves de change du franc CFA se trouvant au pays d’Emmanuel Macron.

«Nous sommes tous d’accord là-dessus, à l’unanimité, pour mettre fin à ce modèle», a mentionné le président de la République du Bénin, qui préfère parler de «problème psychologique» et non «technique»

«La banque centrale des pays d’Afrique de l’UMOA (Union monétaire ouest-africaine) va gérer la totalité de ces réserves de devises et va les répartir auprès des diverses banques centrales partenaires dans le monde», a laissé entendre le numéro un béninois.

S’il n’a pas pris le risque de donner un calendrier, Patrice Talon soutient que la réforme du franc CFA se fera «très rapidement».

Mais très en colère le ministre français de l’économie Bruno Le Maire, n’a pas mis trop longtemps à apportr une réponse à la déclaration du chef d’État béninois.

«Nous restons ouverts à une réforme ambitieuse du franc CFA. Il y a une condition et elle est impérative c’est que la proposition vienne des États membres de la zone franc», a soutenu vendredi le ministre français de l’Économie précisant que «ce n’est pas à la France de faire des propositions ou d’imposer quoi que ce soit».

La question de la réforme du franc CFA, la monnaie commune à huit pays d’Afrique de l’Ouest et six Etats d’Afrique centrale, secoue l’actualité sur le continent africain. Une bataille oppose les détracteurs de cette monnaie et les farouches défenseurs de la devise.

À l’occasion du 55e sommet de la CEDEAO (Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest), le samedi 29 juin 2019, à Abuja (Nigeria), les chefs d’État et de gouvernements ont révélé le nom de la future monnaie sous-régionale, dénommée Eco.

Benin24TV

Suivez-nous sur Facebook sur