Recensement général de la population et de l’habitat : Phase 5

Durant 12 mois 290 agents tous équipés en  outils de nouvelles technologies tels que des tablettes et les GPS vont sillonner le pays pour réaliser ce recensement

C’est au domicile du chef de quartier de Lafiabogou que  le ministre du Plan et de l’Aménagement du Territoire, Adama Tiémoko Diarra a donné le coup d’envoie du 5ème recensement général de la population et de l’habitat, (RGPH5).

La cérémonie de lancement de ce cinquième RGPH s’est déroulée le lundi 21 dernier sur le terrain ”Chaba” de Lafiabougou en C IV du District de Bamako.

C’était en présence du représentant pays de l’UNUFPA, du porte-parole des agents cartographes du RGPH, Safolo Dembélé, et de l’ambassadeur du Japon au Mali, des autorités administratives et coutumière de Lafiabougou.

On notait également la présence de plusieurs centaines d’agents.

Dans son mot d’ouverture de la cérémonie, le ministre de l’Aménagement du territoire, et de la Population a  tenu à rappeler les objectifs et l’importance du recensement pour notre pays. « Le recensement général de la population et de l’habitat est une opération statistique phare visant à fournir des données sociodémographiques pertinentes, fiables et à jour sur l’ensemble du territoire national» a  indiqué le ministre Sangaré.

L’opération consiste entre autres, à déterminer l’effectif de la population totale du pays, sa structure par sexe et par âge, les caractéristiques des ménages, les habitations, le cadre de vie des ménages, la répartition spatiale de la population, apprécier l’évolution intercensitaire de la population depuis le recensement de 1976 d’établir les projections et perspectives démographiques pour la période postérieure a expliqué Adama Tiémoko Diarra.

Il a profité de l’occasion pour inviter les autorités locales à une bonne collaboration avec les agents cartographes en vue de leur faciliter le travail. Le ministre a exhorté les agents à plus de rigueur d’engagement et de don de soi.

A la suite du ministre Diarra, le porte-parole des agents a donné l’assurance que l’unité la sérénité seront de mise tout au long de l’opération. Avant d’inviter ses camarades, a plus d’abnégation et de courage, mais surtout de respect dans le cadre du travail.

Le coût de l’opération est estimé a un budget de 22,6 milliards de FCFA. La réalisation de cette opération permettra, à en croire le ministre de l’Aménagement, aux acteurs du développement de se rassurer d’une meilleure prise en compte des variables sociales dans les programmes et stratégies de développement de notre pays.

Ainsi durant 12 mois 290 agents tous équipés en outils de nouvelles technologies tels que des tablettes et les GPS vont sillonner le pays pour réaliser le RGPH phase 5.

Mohamed Naman Keita

 

Source: Le 22 Septembre

Suivez-nous sur Facebook sur