Promotion de l’Accréditation et l’Infrastructure Qualité : Le SOAC outille les laboratoires, organismes d’inspection et de certification

Dans le but d’informer les laboratoires, organismes d’inspection et de certification sur les modalités de recourir à ses services pour s’approprier son cadre règlementaire et faire le point sur l’infrastructure Qualité de la CEDEAO.

La cérémonie d’ouverture de cet atelier présidée par Maïga Mariam Maïga, Conseiller technique, représentant le ministre de l’Industrie et du Commerce a regroupé les Représentants des Commissions de la CEDEAO, l’UEMOA, de l’Organisation des Nations Unies pour le Développement Industriel (ONUDI),   de l’UE, le Directeur Général du SOAC, Marcel Gbaguidi, le DG de l’AMANORM, Younoussa Maïga, les Représentants du Secteur privé national et régional, les Responsables des Organisations professionnelles du monde industriel, associations de consommateurs, des étudiants, etc.

Le Système Ouest Africain d’Accréditation (SOAC) est l’organisme d’accréditation des Etats membres de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA). Il a pour mission de s’assurer que les laboratoires, organismes d’inspection et organismes de certification qui opèrent dans les huit (8) Etats membres sont compétents et travaillent conformément aux bonnes pratiques internationales. Le SOAC fait partie des trois organismes d’accréditation de la CEDEAO et travaille en synergie avec les autres afin de couvrir les besoins d’accréditation des 15 pays membres.

L’objectif des Commissions de l’UEMOA et de la CEDEAO est de mettre en place un dispositif qui permet de s’assurer que les consommateurs de l’espace communautaire peuvent acheter et exporter des produits sains et de qualité. A cet égard, la CEDEAO a créé plusieurs comités comme   l‘ECOMET qui s’occupe des questions de métrologie, l’ECOSHAM qui harmonise les normes utilisées dans la région, l’ECOREG qui harmonise la règlementation  technique, l’ECONEF qui coordonne les activités d’évaluation de la conformité et l’ECORAS qui regroupe le SOAC, le NINAS et le GhaNAS, pour traiter la coopération en accréditation. Le secrétariat permanent  de ces comités est l’Agence CEDEAO de  la Qualité (ECOWAQ). Lequel gère également la marque CEDEAO de Conformité aux Normes (ECOqMARK) qui vient  d’être créée. Cette marque sera apposée sur les produits de la région afin de permettre aux consommateurs d’identifier rapidement les produits de qualité.

Les Comités de la CEDEAO et l’ECOWAQ travaillent en partenariat avec les structures nationales de la qualité des Etats. Au Mali, les principales structures concernées sont l’Agence Malienne de Normalisation et de Promotion de la Qualité (AMANORM) et l’Agence Malienne de Métrologie (AMAM).

Tout le dispositif qualité de l’UEMOA et de la CEDEAO a été mis en place avec l’appui financier de l’Union européenne (UE) et l’appui technique de l’Organisation des Nations Unies pour le Développement Industriel (ONUDI). Ce, dans le cadre des trois programmes régionaux de développement de la qualité (2001-22205/2007-2012/2014-2019).

Le nombre d’OEC accrédité est faible dans l’espace CEDEAO

Marcel Gbaguidi, très optimiste et fier, n’a pas manqué  de reconnaître les efforts du Gouvernement malien, notamment du ministère de l’Industrie et du commerce, pour son appui et sa participation au bon fonctionnement du SOAC. De même le DG du SOAC reconnaît les efforts de tous les Etats membres et des Commissions de la CEDEAO et l’UEMOA. Il a informé qu’il a fallu travailler en synergie  vingt ans en amont pour la tenue dudit atelier. Le DG du SOAC a  révélé  que son organisme engrange de bons résultats en répondant aux besoins du moment avec 6 laboratoires accrédités dont 4 en agroalimentaires, 2 dans le domaine de la Santé, un d’entre eux  traite des questions d’étalonnage. Parmi ces labos, trois sont du secteur public, trois du privé. Le DG du SOAC, tout en mettant l’accent sur le résultat de l’accréditation  selon la norme ISO 15189 du laboratoire de biologie médicale de l’Institut National  d’Hygiène du Togo, a regretté que le nombre d’organismes d’évaluation de la conformité (OEC) accrédité soit faible avec moins de 100 pour tout l’espace CEDEAO. Et d’ajouter que le domaine de biologie médicale est le parent pauvre avec moins de 5 laboratoires accrédités dans les Etats membres du SOAC. Une raison pour Marcel Gbaguidi de ‘’saluer les nombreuses initiatives en cours pour changer la donne dans ce domaine avec plusieurs acteurs dont, l’organisation Ouest Africaine de Santé, le CDC AFRICA, la Fondation Mérieux ‘’. A cet effet, il espère que d’autres laboratoires de biologie médicale, en l’occurrence au Mali, se feront accrédités dans les plus brefs délais.

Appel à la vigilance pour la qualité des produits

La représentante  pays de l’ONUDI dira qu’en Afrique de l’Ouest, les  enjeux de la qualité sont devenus très tangibles avec l’ouverture croissante des frontières et l’objectif de la mise en place progressive de la Zone de Libre Echange Continentale Africaine. Ainsi, convaincue que la qualité devient une priorité pour tous les secteurs de l’économie, elle en appelle à la vigilance les nombreux acteurs. Dont : la Presse et les Associations de Consommateurs pour jouer leur rôle d’alerte pour une réelle culture de qualité ; l’Enseignement supérieur pour qu’il produise les compétences nécessaires à l’alimentation en ressources humaines qualifiées les différentes structures de qualité ; le secteur de la Santé ; le secteur Privé ; les Administrations publiques  pour proposer les textes règlementaires qui font de la qualité une exigence pour tous les acteurs ; les Organismes d’évaluation de la Conformité dont la compétence, lorsqu’elle est attestée par un organisme d’accréditation, garantit la présence des produits sains et sûrs sur le marché.

Le représentant de la Commission de la CEDEAO s’est réjoui  de la présence du secteur de la Santé et s’est dit heureux que le SOAC soit à même d’offrir actuellement des évaluations d’accréditation dans le domaine de la biologie médicale, selon la norme ISO 15189.

Avant d’ouvrir les travaux de l’atelier, Maïga Mariam Maïga, la représentante du ministre de l’Industrie et du Commerce, a tenu de rappeler que la Politique Nationale de la Qualité encourage les organismes d’évaluation de la conformité à se faire accréditer. D’où un appel pressant  de Mme Maïga à tous les organismes à se faire accréditer par le SOAC, notamment l’AMANORM  ‘’dont le projet  d’accréditation selon l’ISO CEI 17065 est bien avancé ‘’. Elle dira que ‘’les résultats forts encourageants réalisés par le SOAC méritent d’être consolidés et nécessitent que cette structure soit soutenue par tous en vue de lui permettre de maintenir la dynamique qui a été enclenchée’’.

La représentante du ministre a réitéré ses remerciements aux Commissions de la CEDEAO et de l’UEMOA, ainsi qu’aux Partenaires Techniques et Financiers (PTF). Il a souhaité que les travaux se déroulent dans de bonnes conditions.

Gaoussou Madani Traoré

 

Source: Le Challenger

Suivez-nous sur Facebook sur