Projet PAAR : Le Ministre TRAORE Seynabou DIOP remet les clés des infrastructures réalisées aux bénéficiaires

Le Ministres des Infrastructure et de l’Equipement, Mme TRAORE Seynabou DIOP a procédé le samedi 8 Février 2020 à la remise aux bénéficiaires, des clés des infrastructures réalisées dans le cadre du Projet d’Amélioration de l’Accessibilité Rurale (PAAR). Cette remise des clés a été faite au cours d’une cérémonie organisée à Kalifabougou présidée par le Ministre des Infrastructures et de l’Equipement. Le président du conseil régional de Koulikoro, le représentant de la Banque Mondiale et des bénéficiaires ont été témoins oculaires de cette remise des infrastructures aux bénéficiaires.

Le maire de Kalifabougou, Dory Kanaré, au nom de toutes les communautés bénéficiaires a exprimé sa satisfaction en ces termes : « Ces réalisations sont d’une importance capitale pour le désenclavement de notre zone. En effet notre zone est devenue une de production maraichère par excellence, mais pour faut d’accessibilité, les produits ne pouvaient pas atteindre facilement les marché où ils sont de la valeur. La réalisation de cette piste nous permet d’acheminer nos produits vers les centres de consommation. En un mot la piste a facilité l’accessibilité de notre zone ». Le Maire, M. Konaré a également au nom de tous les maires de Bélédougou, a remercié madame le Ministre et ses partenaires pour les réalisations de ce projet sa zone ».

Avant de remettre les clés de ces infrastructures réalisées aux bénéficiaires, le Ministre des Infrastructures et de l’Equipement a tenu à les visiter personnellement. C’est ainsi que les trois salles de classe réalisées à Fanafiécoro dans la commune de Kambila, les trois salles de classes à Kababougou dans la commune de Kalifabougou, les nouveaux hangars au marché de Kalifabougou, la salle d’hospitalisation de la maternité de Niamana, la clôture de école de Bassabougou et le périmètre maraicher de Zéala ont été visités par le Ministre et sa délégation en compagnie des partenaires et de l’entreprise qui a exécuté le projet.

Le ministre a également visité au cours de cette supervision, la piste rurale qui commence à Kati en passant par Torodo, faladiè, Daban, Marakadougou, rivière, Sirakoro, Rivière, Bla et la bretelle Zéala Bassabougou – Faladié qui s’étend sur 93,33 km.

Après les visites des infrastructures réalisées ce fut la remise des clés aux partenaires. C’est ainsi que la piste rurale et des travaux connexes ont remis aux bénéficiaires par les autorités et leurs partenaires.

Les bénéficiaires ont tous remercié les initiateurs de ce gigantesque projet de développement qui a permis non seulement de désenclaver la zone mais également de créer les conditions favorables à l’émergence de l’économie des communautés.

Les communautés bénéficiaires ont aussi formulé des demandes au Ministre et sa délégation, ces demandes concernent l’élargissement du projet à d’autres hangars du marché de Kalifabougou et l’aménagement de la piste rurale qui relie Bassabougou à Djidiè.

Il faut souligner que le gouvernement du Mali a initié ce Projet d’Amélioration de l’Accessibilité Rurale (PAAR), avec l’appui de la Banque Mondiale à travers le crédit IDA 6124/MLI pour un montant de 41.981.248.000 FCFA. L’Etat malien contribue au financement du projet pour 3.300.000.000 FCFA. Le financement total du projet est de 45.281.248.000 FCFA.

L’objectif de développement du projet est d’améliorer et de pérenniser l’accès routier des communautés paysannes aux marchés et aux services de base dans les zones d’intervention du projet par l’aménagement et la maintenance de 1.700 km de pistes rurales.

La zone d’intervention de la phase initiale du projet est la région de Koulikoro et la région de Sikasso. La durée d’exécution du projet est de cinq ans. Le projet a trois principales composantes qui sont :
Composante 1 : Aménagement de 1.700 km de pistes rurales en 4 phases d’environ 400 km chacune et la réalisation selon le choix des communautés, des aménagements connexes dans chaque village traversé par la piste.
Composante 2 : Mise en place d’un mécanisme d’entretien courant des pistes rurales basé sur la méthode de Haute Intensité de Main d’Œuvre (HIMO) et entretien courant des pistes aménagées ainsi que la sécurité routière.
Composante 3 : Gestion du projet, suivi environnemental et social et engagement citoyen.

Sous l’encrage du Ministre des Infrastructures et de l’Equipement, le dispositif institutionnel comprend un Comité de pilotage, un comité technique ainsi qu’une Unité Nationale de Coordination. La maitrise d’ouvrage est confiée aux Conseils régionaux.

En termes d’impacts, entre autres, le projet va bénéficier directement aux communautés paysannes d’environ 650.000 personnes dont 51% de femmes et créera environ 144.000 emplois en cinq ans.

Fsanogo

Source: Autre Presse

Suivez-nous sur Facebook sur