PROJET INCLUSIF Répondre aux défis de financement des filières agricoles

Pour relever le défi de financement des filières agricoles au Mali, le projet Inclusif a été initié. Il est cofinancé par le Gouvernement du Mali, le FIDA, le Royaume du Danemark et le Gouvernement du Canada. Un atelier d’appropriation du manuel technique dudit projet à l’intention de l’équipe du projet a été organisé par la direction de la coordination du projet le lundi 10 juin au Grand Hôtel.


L’accès aux financements pour les acteurs du secteur agricole constitue un facteur clé pour la réussite de la transformation agricole familiale. Or, cet accès est encore trop limité avec une inclusion financière en zone rurale de seulement 20%. Egalement, les Petites et Moyennes Entreprises (PME) rencontrent de grandes difficultés à accéder à des financements. Ainsi, en 2016, d’après les TDR du projet, environ 60% des crédits octroyés par les Banques ont été mobilisés en majorité pour les activités du tertiaire et moins de 1% pour l’agriculture. Ces mêmes TDR affirment que les financements disponibles se limitent souvent à des crédits de court terme qui ne permettent pas d’investissements structurants (matériel, infrastructures, etc.). D’où le projet Inclusif.
Selon le représentant du ministre de l’Agriculture, Yacouba Koné, ce projet a été formulé dans le souci d’améliorer les conditions de vie des populations rurales, de réduire la vulnérabilité des couches défavorisées (jeunes et femmes) et de répondre aux défis de financements des filières agricoles.
En effet, le projet Inclusif cible environ 440.000 bénéficiaires ruraux directs issus des groupes démunis, des exploitations familiales rurales, d’organisations professionnelles (coopératives, unions, fédérations) et des entreprises du secteur privé agricole. Il a une durée de 6 ans (2019-2024) avec un coût de 53 milliards et couvre les régions de Kayes, Koulikoro, Sikasso, Ségou et Mopti. Le projet fait une discrimination positive en faveur des jeunes et des femmes qui devront constituer au moins 50% de la cible.
De là, Inclusif pourrait atteindre son objectif d’accroitre l’inclusion financière des petits producteurs et des PME agro-alimentaires au Mali. D’ailleurs, la représentante des PTF, non moins représentante du FIDA, Mme Manda Sissoko souligne que Inclusif va permettre de donner l’espoir aux plus démunis.
Par ailleurs, le projet Inclusif mettra à l’échelle les acquis du programme de micro finance rurale (PMR/AFIRMA), d’une part et du programme d’appui à la croissance économique et promotion de l’emploi stimulé par le secteur privé (PACEPEP), d’autre part.
Le projet Inclusif s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de la politique de développement agricole (PDA) adoptée en 2013 et qui promeut une transformation de l’agriculture. Egalement, il s’inscrit dans l’axe 2 de la note stratégique du FIDA ainsi que dans le programme du secteur privé 2019-2022 de la coopération Mali-Danemark. Mieux, la mise en œuvre de ce projet permettra de contribuer à l’atteinte des ODD 1, 2, 5, 10 et 13.
Yacouba TRAORE

Source: Le Zenith Bale

Suivez-nous sur Facebook sur