Préservation de l’environnement : Un salon de l’Energie domestique en gestation

Il vise d’une part à appuyer les efforts les efforts des autorités dans la mise en œuvre de la politique de protection de l’environnement et le renforcement des stratégies énergétiques nationale, et d’autre part, aider à l’amélioration de l’accès des populations aux services énergétiques adéquats durables et basés sur le respect de l’équilibre écologique

energie domestique traditionnel yirimex

En prélude à la tenue de la 18 ème édition de la Quinzaine de l’environnement, l’Association Projet Solidaire  (PS-Mali), en collaboration avec le secteur de la filière  Energie domestique a organisé le vendredi dernier à la Maison du partenariat, une journée d’information et de sensibilisation sur l’organisation de la 1ere édition du Salon de l’Energie domestique (SALED). La rencontre était animée par le coordinateur du Projet du SALED, Boubacar Bagna Touré et le promoteur du fourneau Sewa, Ousmane Samassekou.

L’organisation de cette 1ere édition de SALED vise d’une part  à appuyer les efforts les efforts des plus hautes autorités dans la mise en œuvre de la politique de protection de l’environnement et le renforcement des stratégies énergétiques nationale, et d’autre part, aider à l’amélioration de l’accès des populations aux services énergétiques adéquats durables et basés sur le respect de l’équilibre écologique ont expliqué les organisateurs.

Dans sa présentation du projet de SALED, Ousmane Samassekou a expliqué les enjeux de son organisation.  Au Mali l’utilisation du bois du feu et du charbon de bois pour la cuisine et la construction cause la déforestation d’environ 400.000 ha/an. Et le pays présente, selon le conférencier ; un bilan énergétique dominé à près de 85% combustibles ligneux (bois de feu, charbon de bois), ce qui se traduit par une forte pression de la consommation sur le massif forestier national.

Ses propos ont été appuyés par ceux du coordinateur de SALED, Boubacar B Touré. Selon lui, au Mali, environ 85% du besoin énergétique des ménagées proviennent de la consommation excessive du bois et de ses dérivés, exacerbée par une croissance démographique galopante.

Les conférenciers sont unanimes sur le fait que ce phénomène nuit gravement  à la santé du couvert végétal. Toute chose confirmée par les chiffres de la FAO. Selon l’organisation onusienne, entre 1990 et 2010, le Mali a perdu environ 79. 100 ha de forêt, soit un taux d’accroissement de 0 à 56% par an. C’est pourquoi, explique Boubacar Bagna Touré, l’organisation de ce salon est une opportunité pour contribuer à la promotion de la politique énergétique nationale et à l’amélioration des conditions de résiliences écologique et économique des populations.

L’autre temps fort de la rencontre a été consacré à la présentation du projet SALED. Pour les organisateurs de la rencontre, ce salon, placé sous la présidence du ministre de l’Environnement, s’ouvre du 15 au 17 juin au Palais de la culture, Amadou Hampaté Bah. il  sera coordonné et piloté par le staff du SALED qui est composé de plusieurs ONG, Agences et Associations évoluant dans le secteur de la protection de l’environnement, avec à sa tête, l’Association des Femmes ingénieries du Mali.

Plusieurs activités sont au menu de ce rendez-vous. Il s’agit, notamment, de l’exposition des foyers améliorés et autres produits économes de cuisson ou de substitution au bois énergie, des démonstrations culinaires avec les foyers améliorés, des conférences de sensibilisations et de plaidoyer sur la thématique des changements climatiques, des présentations de sketch sur la préservation de l’environnement, des projections de films vidéos sur les meilleurs pratiques des produits écologiques à cuisson propre, des visites de stands, et animations musicales.

Il faut rappeler que le coût de l’organisation de cette 1ere édition de SALED se chiffre à treize millions quatre cent cinquante mille FCFA.  C’est pourquoi les initiateurs de l’évènement ont profité de cette rencontre pour interpeler tous les partenaires, ainsi que toutes les bonnes volontés pour la mobilisation de ce budget.

Mohamed Naman Keita

Suivez-nous sur Facebook sur