Négociations sur le prix du coton : des cotonculteurs frustrés décident de ne pas “cultiver cette année”

”250 francs CFA”, c’est le nouveau prix du kilogramme du coton graine fixé par le gouvernement pour la campagne agricole 2020-2021. Une décision prise dimanche dernier, selon les autorités du pays, lors d’une rencontre qui a réuni le premier ministre, le ministre de l’agriculture, les responsables de la CMDT ainsi que des producteurs de coton. Toutefois certains cotonculteurs de Yorosso disent ne pas être au courant de cette décision. Ceux-ci ont donc décidé de maintenir leur décision de ne pas “cultiver le coton cette année”.

Cette décision du gouvernement a pour but d’accompagner les producteurs, déclare le ministre de l’agriculture. Pour Moulaye Ahmed Boubacar, c’est la situation du coronavirus qui a beaucoup impacté sur le coût mondial du coton. Selon lui, le gouvernement du Mali accorde une subvention aux intrants d’une valeur de 10 milliards 500 millions de francs CFA pour les producteurs de coton chaque année. ”Après avoir écouté les producteurs, les syndicats, les techniciens qui sont la CMDT, l’OHVN, les responsables techniques, finalement nous sommes parvenus à fixer le prix à 250 FCFA, a déclaré le ministre.
Certains cotonculteurs notamment ceux du cercle de Yorosso, estiment qu’ils ne sont pas au courant de cette décision. Ils décident donc de maintenir toujours leur position de ne pas cultiver de coton cette année. Pour Mamadou Goita, président de la chambre d’agriculture locale de Yorosso, ces négociations se sont passées entre la CMDT et le bureau sortant de l’Union des producteurs. ”Donc ceux qui se sont révoltés ne sont même pas au courant des négociations d’hier et au niveau des filières nord-sud de Koutiala et Yorosso les producteurs ne sont pas prêts pour cultiver le coton », affirme Mamadou Goita.
Rappelons qu’au cours de la campagne précédente, le volume de coton récolté était à hauteur de 700 mille tonnes. Avec cette production, le Mali est redevenu pour la deuxième année consécutive le deuxième producteur d’or blanc en Afrique derrière le Bénin. Et cette année, le pays compte atteindre 820 000 tonnes de coton, affirment les autorités.

Source: studiotamani
Suivez-nous sur Facebook sur