Microfinance : Kafo Jiginew table sur un total de bilan de 64 milliards de FCFA en fin 2018

La plus grande institution de microfinance du Mali, Kafo Jiginew tiendra cette semaine les travaux de ses instances statutaires annuels (conseil d’administration et assemblée générale) qui seront des occasions pour passer au peigne fin, les rapports de l’exercice 2017 et dégager les perspectives 2018. Au 31 décembre 2017, Kafo Jiginew a enrégistré un résultat bénéficiaire de plus de 500 millions de FCFA et un total de bilan de plus de 50 milliards de FCFA qu’elle compter porter à 64 milliards de FCFA en fin 2018.

C’est à la veille des rencontres statutaires que quelques chiffres de l’exercice écoulé ont été dévoilés par le Directeur général de Kafo Jiginew, David Dao, au cours d’une rencontre avec la presse. Porté à ce niveau de responsabilité depuis 2014, David Dao dira que la direction générale a travaillé  d’arrache pied pour redresser la situation financière  de l’institution qui était déficitaire en 2014 avec les effets de la crise sécuritaire qu’a connu le pays.
Pour  faire face à cette situation,  l’équipe dirigeante  a mené d’énormes réformes pour assainir le portefeuille. Dans cette perspective, elle s’est attelée à la mise en œuvre des recommandations formulées en 85 points par la Commission bancaire. Aux dires de David Dao, aujourd’hui ces insuffisances sont corrigées à 92%.
Grâce à ces réformes l’institution a renoué avec la performance en 2015 consolidé en 2016 avec plus de 350 millions de FCFA de résultat bénéficiaire. En 2017, il s’est établi à plus 514 millions de FCFA. Le total bilan a été de l’ordre de 50, 273 milliards de FCFA et l’encours de dépôt  à 36 milliards de FCFA.
Pour le compte de l’exercice 2018, le directeur général table sur un total de bilan de 64 milliards de FCFA.
David Dao compte poursuivre les efforts d’assainissement du portefeuille de même que le toilettage des comptes, la reconfiguration des comptes,  continuer la mise en œuvre des recommandations de la commission bancaire, renforcer le contrôle interne  et élaborer un nouveau plan d’affaires.
Youssef Ibrahim

 

Source: lejecom

Suivez-nous sur Facebook sur