Loi sur la croissance et les possibilités économiques en Afrique : Une opportunité pour l’Afrique

Le Forum de la loi sur la croissance et les possibilités économiques en Afrique (African Growth and Opportunity Act ‘’Agoa’’), se tient cette année à Washington DC.  Un point de presse téléphonique a été animé par la représentante adjointe du commerce extérieur, Constance dite ‘’ Connie’’ pour expliquer aux hommes de médias l’importance de l’Agoa. Cet échange téléphonique avec la presse a eu lieu hier à l’Ambassade des Etats Unis au Mali.

Les États-Unis accueillent cette année le 17e Forum annuel de commerce et de coopération économique entre les États-Unis et l’Afrique subsaharienne, plus généralement connu sous le nom de Forum de L’Agoa. La loi sur la croissance et les possibilités économiques en Afrique est une initiative phare du gouvernement américain sur le commerce avec l’Afrique subsaharienne. L’Agoa a établi ce forum annuel afin de promouvoir de forts liens économiques entre les États-Unis et leurs partenaires en Afrique subsaharienne.

La loi sur l’Agoa, promulguée par le congrès américain en 2000, permet aux pays d’Afrique Subsaharienne d’exporter vers les Etats-Unis près de 6400 produits exonérés de taxes douanières et sans quota. Ce forum réunira des responsables gouvernementaux, des membres de la société civile et des représentants du secteur privé américains et africains afin de discuter des relations actuelles en matière de commerce et d’investissement, et des possibilités pour de futurs engagements. Le thème du forum de cette année est « Forger de nouvelles stratégies de commerce et d’investissement entre les États-Unis et l’Afrique ».

L’année dernière, les producteurs et exportateurs du Mali ont été formés et sensibilisés sur les procédures d’exportation et les normes d’exigences d’accès tant au niveau du Mali qu’au niveau des Etats Unis. Pour que notre pays saisisse toutes les opportunités et les avantages accordés par l’organisation. Il faut rappeler qu’en 2015, le Mali a exporté pour plus de 492000 dollars de marchandises sans revendiquer de statut préférentiel en vertu de l’Agoa.

Selon la conférencière, le commerce entre les États-Unis et l’Afrique bénéficiera aux exportateurs et prestataires de services américains et africains, ce qui créera plus d’emplois et de débouchés économiques aux États-Unis et en Afrique.

L’Afrique subsaharienne continue à récolter les bénéfices des réformes macroéconomiques, de l’amélioration de la gouvernance et de l’investissement dans les secteurs sociaux clés entamés pendant la décennie passée. Malgré ces tendances positives, l’Afrique subsaharienne est confrontée à des défis de développement considérables.

ZMK

 

Source: L’Indicateur du Renouveau

Suivez-nous sur Facebook sur