Le ministre de l’Agriculture hier aux gestionnaires des projets et programmes de son département ” Vos maintiens à vos postes ne dépendent que de vos seuls résultats “

Lors de la cérémonie d’ouverture des travaux de la 4ème session du Comité de pilotage du projet d’appui à la compétitivité agro-industrielle au Mali (PACAM),  présidée par le ministre de l’Agriculture, Moulaye Ahmed Boubacar, ce dernier a profité de l’occasion pour adresser un message fort aux responsables de ce projet ainsi qu’à ceux des autres projets et programmes relevant de son département : celui de bien travailler pour engranger des résultats palpables sur le terrain. Seuls moyens de préserver les postes de responsabilité.

 

Les membres du comité de pilotage du projet d’appui à la compétitivité agro-industrielle au Mali (PACAM) constitués à part égale d’agents de l’Etat et du secteur privé, étaient au rendez-vous de cette session qui a permis d’examiner le rapport d’activités 2019 et le programme et le budget 2020.

La cérémonie d’ouverture a servi d’occasion pour la Coordinatrice du PACAM, Mme Fatoumata Ba Haïdara de remercier la Banque mondiale et l’UA pour leur accompagnement constant et de souligner que le projet connaitra des changements importants à avoir sa restructuration dans le cadre du projet d’appui à la compétitivité de l’Afrique de l’ouest qui sera finalisé l’année prochaine.

Le ministre de l’Agriculture, Moulaye Ahmed Boubacar, a salué la démarche du projet qui est chargé de concevoir et de mettre en œuvre un  » outil innovant  » dans le domaine du développement du segment  » transformation de certaines filières agricoles  » pour booster la production alimentaire et doter notre pays d’une véritable stratégie opérationnelle dans le domaine des  » alliances productives « .

A cet effet, en 2020, le projet va aider les acteurs agricoles à faire des plans  d’affaire et les accompagner dans la recherche de financement.  Ainsi, le PACAM participera à la réalisation de 100 sous-projets  agro-industriels.

Concernant la filière mangue, il a déjà réalisé le traitement de 24 000 ha de vergers  et entend réaliser en 2020 quelque 300 km de pistes rurales dans les cercles de Sikasso et de  Yanfolila devant faciliter l’évacuation de 35 000 tonnes de mangues.

Le projet de budget 2020 du PACAM s’élève à plus de 8,2 milliards de FCFA.

Tout en appréciant ces acquis, le ministre de l’Agriculture n’a pas manqué d’adresser ses vérités aux responsables des projets et programmes de son département. Il dira que tout est bien dans les documents, mais que le mieux serait que toutes  les réalisations soient concrétisées sur le terrain et qu’il y veillera personnellement et apportera son appui pour faire face aux éventuelles difficultés. Il a prévenu les gestionnaires des projets que la place des responsables de projets agricoles n’est pas dans les bureaux, mais sur le terrain.  Il est personnellement plus présent aux côtés des producteurs.

Aussi, souligne-t-il avec force, le maintien des gestionnaires à leurs postes ne dépend que de leurs seuls résultats sur le terrain. Car, dit-il,  «il n’est pas concevable que des partenaires nous accordent des ressources et que nous ne parvenions pas à obtenir des résultats pour le bien de nos populations». Il a exprimé sa disponibilité à les aider à faire face plutôt aux difficultés à lui soumettre que de lui jeter des fleurs dont il n’a pas besoin.

Youssouf CAMARA

Source: l’Indépendant

Suivez-nous sur Facebook sur