Le capital de la Banque africaine de développement (BAD) va passer de 93 a 208 milliards de dollars

Bamako, 11 novembre (AMAP) La 5èréunion extraordinaire du Conseil des gouverneurs du Groupe de la Banque africaine de développement (BAD), tenue jeudi 31 octobre, à Abidjan, en Côte d’Ivoire, à laquelle a participé la ministre malienne déléguée chargée du Budget, Mme Barry Aoua Sylla, a décidé d’augmenter de 125%  le capital de l’institution financière, a-t-on appris de source officielle.

Le capital de la BAD  va passer de 93 à 208 milliards de dollars (environ 114.400 milliards de Fcfa), la « plus importante hausse de son histoire », annonce un communiqué du ministère malien de l’Economie et des Finances

« Cette augmentation de capital va nous donner beaucoup de ressources pour aller plus loin dans le développement de notre continent », a déclaré le président de la BAD,le Nigérian Akinwumi Adesina.

 

Fondée en 1964, la BAD est la première institution de financement du développement en Afrique, et l’une des cinq principales banques multilatérales de développement au monde.
Ses priorités sont la lutte contre la pauvreté, l’amélioration des conditions de vie des populations africaines et la mobilisation de ressources pour le progrès économique et social de ses pays membres africains.

La BAD compte 80 pays actionnaires dont 54 pays africains, 26 pays non africains d’Europe, d’Amérique et d’Asie.

Son portefeuille actif au Mali comprend 23 opérations, au 15 octobre 2019, pour un montant global d’environ 565 millions d’Unités de compte (UC) soit environ 452 milliards de Fcfa. Ce montant est réparti entre 19 opérations du secteur public et quatre opérations du secteur privé, pour un taux moyen de décaissement de 30,09%. Ces opérations portent sur huit secteurs d’intervention : infrastructures routières, agriculture, eau et assainissement, changement climatique, énergie, développement social, gouvernance et secteur privé.

MD (AMAP)

Suivez-nous sur Facebook sur