Lancement officiel au Mali du dispositif de soutien au financement des PME/PMI dans l’espace Uemoa

L’espace Maeva Palace de Bamako a abrité le jeudi 2 août 2018, la cérémonie de lancement du dispositif de soutien au financement des PME/PMI (Petites et moyennes entreprises/ Petites et moyennes industries) dans l’espace Uemoa (Union économique et monétaire ouest africaine). L’objectif principal de ce dispositif est de créer un écosystème favorable à la PME, notamment à son financement, afin de permettre la création d’une masse critique de petites et moyennes entreprises performantes, susceptibles d’augmenter la contribution de cette catégorie d’entreprises à la création de richesse et à la lutte contre le chômage.

La cérémonie était présidée par le ministre de la Promotion de l’Investissement et du secteur privé, Me Baber Gano, en présence du ministre de l’Elevage et de la Pêche, Mme Kané Rokia Maguiraga ; de la représentante du ministre de l’Economie et des Finances, Mme Sidibé Zamilatou Cissé ; du directeur national de la BCEAO (Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’ouest) pour le Mali, Konzo Traoré et d’autres personnalités. Selon le président du réseau des PME du Mali, Sanou Sarr, les autorités maliennes viennent de résoudre la difficulté majeure des PME à savoir l’accès aux financements. « Des décennies durant les cris d’alarme ont été lancées, à travers des rencontres multiformes et multisectoriels. Des cris de détresse ont été émis dans tous les sens, et pour nous sauver de la noyade, la BCEAO à travers la sollicitation des plus hautes autorités, nous a tendu la perche de sauvetage, en prenant en charge 90% des risques de financements de nos projets », a-t-il dit.

Il a aussi ajouté que les chefs d’entreprises constituent la colonne vertébrale de l’économie malienne. A sa suite, le président de CISAE (Comité d’Identification des Structures d’Appui et d’Encadrement pour le Mali), Boubacary Cissé a souligné que le Dispositif s’adresse aux entreprises non financières qui obéissent aux caractéristiques suivantes : être une entreprise autonome, productrice de biens et/ou services marchands, immatriculée au registre du commerce et du crédit mobilier ; avoir un chiffre d’affaires hors taxes annuel n’excédant pas un milliard de FCFA.

Autres caractéristiques: se conformer à l’obligation légale de produire des états financiers selon les dispositions en vigueur ; et enfin être suivi par une structure d’appui et d’encadrement. Pour sa part, la présidente de l’Association professionnelle des banques et établissements financiers du Mali (APBEF Mali), Mme Touré Coumba Sidibé, a fait savoir que cette cérémonie qui consacre le lancement officiel du dispositif de soutien de la BCEAO au financement des PME-PMI marque un tournant décisif dans le financement des économies des pays membres de l’UEMOA.

Elle a précisé que les PME-PMI représentent jusqu’à 95% de la population des entreprises de l’espace UEMOA et l’écrasante majorité de ces PME-PMI, dit-elle, sont dans le secteur informel. « La problématique du financement des PME-PMI nous interpelle tous car ces entreprises constituent indéniablement le moteur de la croissance de nos économies. Elles sont sources de création d’emplois, de lutte contre la pauvreté et contribuent largement à rendre nos économies plus dynamiques et plus résilientes.», a-t-elle dit.

Pour inciter les Etablissements de Crédit à financer davantage les PME-PMI, elle a fait savoir que le dispositif prévoit l’admissibilité au refinancement BCEAO des créances portées sur les PME-PMI éligibles au mécanisme, des incitations réglementaires sur les créances portées sur les PME-PMI.

Selon la présidente de l’APBEF, l’accès des PME-PMI au financement stimule la croissance économique et soutient les activités industrielles. « Les perspectives de développement qui s’ouvrent aux banques grâce à ce dispositif sont réelles du fait de son potentiel très élevé (plus d’un million de PME/PMI au Mali), surtout avec l’apparition des Petites et Moyennes Entreprises Agricoles (PMA) dans les zones de production qui constituent un maillon très important dans la création de plusieurs chaines de valeur », a-t-elle indiqué.

Par ailleurs, elle a mis l’accent sur le taux de bancarisation au Mali. Enfin, elle dira que la réussite totale de ce dispositif dépendra aussi des mesures qui seront prises par ailleurs une fois le financement obtenu, le marché exécuté, le risque de performance écarté.

Aux dires du directeur national de la Bceao pour le Mali, Konzo Traoré, le dispositif de soutien au financement des PME/PMI dans l’espace Uemoa permettra de lutter contre le chômage. En outre, il a invité les Etats à favoriser l’émergence des PME tout en favorisant la sous-traitance, la commande publique et bien d’autres. La représentante du ministre de l’Economie et des Finances, Sidibé Zamilatou Cissé, aussi bien que le ministre de la Promotion de l’Investissement et du secteur privé ont fait savoir que le gouvernement jouera sa partition pour le développement du tissu économique malien.

Aguibou Sogodogo

Source: Le Républicain

Suivez-nous sur Facebook sur