Lancement de l’Agence Voyage Afrikayes-air:Ce mardi 26 novembre effectuera le premier vol inaugural de l’Agence

Agence de voyage Afrikayes Air a été lancée officiellement le samedi 16 novembre dernier à la Maison de la Presse. C’est une agence 100% malienne qui va faire la navette entre Bamako et Kayes grâce aux avions d’Air Bukina. Ce mardi 26 novembre effectuera le premier vol inaugural de l’Agence de voyage Afrikayes Air. Selon le représentant d’Air Burkina, Ali BadraSanogo, le 26 novembre prochain, l’avion va quitter Bamako 8h00 pour atterrir à Kayes à 8h51mn. Ainsi, sera lancé à jamais, le vol hebdomadaire entre Bamako et Kayes. Le prix du billet est fixé à 70 000 FCFA pour l’aller simple et 130 000 FCFA pour l’aller et le retour. Chaque passager a droit à un bagage cabine de 10 kg et un bagage en soute de 23 kg. Au-delà, le kg de bagage est transporté à 1000 FCFA. Les avions qui vont assurer le vol ont une capacité de 104 passagers dont 12 places VIP.

D’après le Directeur Général de l’agence de voyage Afrikayes Air, Souleymane Sidibé, la création de cette agence est une réponse aux besoins de la diaspora kayesienne. A ses dires, la diaspora a beaucoup de difficultés à rejoindre Kayes après avoir atterri à Bamako à cause de l’état de la route qui relie ces deux villes. D’ailleurs, il rapporte que c’est la diaspora kayesienne qui s’est mobilisée pour que l’aéroport de Kayes puisse être au niveau des normes standard de sécurité. M. Sidibé affirme que cet aéroport peut accueillir des vols venus de partout dans le monde.

En perspective, le DG Sidibé annonce que l’agence Afrikayes Air souhaite se transformer en une compagnie de transport aérien afin de relier Kayes aux différentes villes à travers le monde. Aussi, ajoute Souleymane Sidibé, l’agence compte assurer le Hadj à partir de Kayes sans venir à Bamako. Les Maliens voyagent beaucoup, à telle enseigne qu’il est difficile de trouver un pays sur la planète Terre où au moins un de nos compatriotes ne soit pas installé.

Et, très souvent, ils réussissent dans les affaires. Ce qui a fait dire au Président du CSDM que notre pays dispose de la diaspora la plus dynamique de l’Afrique.

Et pour cause: dans tous les pays qu’il a visités, il est difficile de voir trois migrants qui ont réussi sans qu’au moins un ne soit un Malien. C’est pourquoi il a beaucoup insisté sur la nécessité de se regrouper au sein d’organisations pour mieux défendre les intérêts de ses membres.

Selon lui, le CSDM n’est pas une dissidence du Haut conseil des Maliens de l’extérieur. «Nous nous complétons. Nous sommes tellement nombreux qu’une seule organisation ne peut pas résoudre les problèmes des Maliens de l’extérieur. Nous sommes engagés à les servir», a déclaré Mohamed Chérif Haïdara. Par ailleurs, le président du Conseil Supérieur de la Diaspora Malienne (CSDM) et le coordinateur de la Coordination des Associations de Développement de la Région de Kayes ont affirmé leur soutien et celui de leurs organisations à cette nouvelle agence.

Bakary Mamadou Coulibaly

EchosMédias

Suivez-nous sur Facebook sur