La ministre Kamissa Camara a rencontré les responsables de l’entreprise chinoise Huawei

La ministre de l’Économie numérique et de la Prospective, Mme Kamissa Camara, a rencontré, vendredi dernier, dans la salle de réunion de son département, le directeur général de Huawei Mali, Kenny Song. Cette rencontre s’inscrit dans le cadre de la 3è session du programme «Graine de Future» (Seeds for the Future).
Il convient de rappeler que Seeds for the Future est le programme phare mondial de la responsabilité sociale de l’entreprise (RSE) Huawei. Grâce à ce programme, Huawei sélectionne les meilleurs étudiants et jeunes fonctionnaires travaillant dans des départements liés aux TIC pour un voyage d’étude en Chine. Au cours de ce programme, Huawei partage son expertise en TIC et son expérience en gestion d’une multinationale avec de jeunes professionnels des TIC, contribuant ainsi à l’essor du développement des industries locales intervenant dans le domaine des TIC.


Lancé par Huawei en 2008, le programme vise à développer les talents locaux en TIC, à améliorer le transfert de connaissances, à promouvoir une meilleure compréhension et un plus grand intérêt du secteur des télécommunications. Il entend aussi améliorer et encourager la construction régionale et la participation à la communauté numérique.
Le directeur général de Huawei Mali a, dans son intervention, rappelé que neuf étudiants avaient été envoyés en Chine, en 2018, contre dix en 2019. Cette année, Huawei enverra dix autres étudiants en Chine pour découvrir la culture chinoise et la technologie informatique, a révélé Kenny Song.
Le manager local du géant chinois a aussi noté que sa société a créé la Huawei Académie TIC, un programme de formation dédié aux universités et ouvert à l’international. «À travers ce projet, les universités participantes accèdent à des cours sur les TIC dispensés par des instructeurs agréés de Huawei. Depuis la création de cette école en mars 2019, Huawei a collaboré avec les ministères de l’Enseignement supérieur et celui en charge de l’Économie numérique, jusqu’à aujourd’hui. Huawei a aussi formé plus de 330 étudiants, dont 17 ont obtenu le certificat Huawei», s’est-il réjoui, avant d’ajouter que deux étudiants travaillent déjà chez Huawei et deux autres ont été envoyés en France pour le stage.


Prenant la parole au cours des échanges, la ministre de l’Économie numérique et de la Prospective s’est dit très heureuse de constater que ces jeunes qui reviennent de cette formation auront les compétences requises leur permettant de travailler pour le compte des opérateurs de téléphonie mobile.


Aussi pourront-ils vendre leur compétence à l’internationale. «Ce que nous cherchons en plus de former les jeunes, de leur donner une plateforme pour démontrer leur savoir-faire, c’est de leur donner une ouverture à l’internationale. Et Huawei leur donne cela en leur permettant d’aller en Chine, d’apprendre sur la 5G qui arrive à toute vitesse sur le continent», a indiqué Kamissa Camara. Au regard des opportunités offertes par ces formations, Mme la ministre a plaidé en faveur de notre jeunesse. «Nous comptons énormément sur Huawei pour nous aider à continuer à former nos jeunes, à donner des opportunités à ces jeunes innovateurs», a-t-elle lancé.


Tout en rassurant que les jeunes Maliens ont du talent, elle a reconnu que leur manque surtout des plateformes à l’international et des investissements nécessaires pour investir de manière pérenne dans les différents projets que les jeunes innovateurs maliens développent au quotidien.

Amadou GUÉGUÉRÉ

Source: Journal L’Essor-Mali

Suivez-nous sur Facebook sur