LA HAUSSE DU PRIX D’HUILE : L’inquiétude des consommateurs

Depuis quelques semaines, le prix de l’huile alimentaire a connu une hausse dans la capitale malienne. Vendu entre 700 et 900 francs le litre avant, aujourd’hui, le prix varie entre 1000 et 1200 F CFA dans nos marchés. Les ménagères sont mécontentes face à cette hausse en cette période difficile de crise sanitaire. Un tour dans certains marchés de la Commune I nous a permis d’en savoir plus.

 

Le prix du litre d’huile importé connaît depuis quelques semaines une augmentation dans nos marchés. Pour en savoir davantage sur cette hausse du prix de l’huile, nous nous sommes rendus au marché de Boulkassoumbougou en Commune I. Dans une boutique de la place, une dame venue acheter 150 F CFA d’huile comme à son habitude, a été surprise de voir son boutiquier refuser de lui vendre soi-disant que le prix du litre a pris de l’ascenseur et que désormais, il n’y a plus d’huile pour  50 F CFA. Et d’ajouter que désormais le détail commence à partir de 100 F CFA au lieu de 50 F CFA au désarroi de la bonne dame.

Après cette boutique, nous nous sommes rendus chez un grossiste, et le constat était le même.

« C’est vrai, le prix de l’huile connaît en ce moment une hausse. Avant, le bidon de 20 litres était cédé à 13.000 F mais maintenant nous le vendons à 18.000 voire 20.000 X FCFA. Pour moi, cette hausse du litre peut s’expliquer par les différentes crises que notre pays et les pays voisins connaissent actuellement », a indiqué Hama Diallo, grossiste de son état.

Même constat au marché de Banconi et de Korofina, toujours en Commune I, où la hausse est perceptible.

Face à cette hausse, les consommateurs ne cachent pas leur colère.

Sitan Berthé, vendeuse de beignet, s’insurge face à cette situation. Elle interpelle les autorités à réagir.

« Nous sommes très fatiguées ces derniers temps, la maladie du Coronavirus pèse sur nous et s’il y a d’autres crises qui s’y s’ajoutent, cela va aggraver la situation. La plupart de nos commerçants profitent de cette situation, ils aiment la cherté et tout le monde le sait, si le prix d’un produit augmente au Mali cela ne baisse jamais. Il faut que nos autorités veillent à cette situation », s’indigne notre commerçante.

Du côté de la direction nationale du Commerce, de la Consommation et de la Concurrence (DNCCC), cette hausse du prix pourrait s’expliquer par la perturbation du trafic routier entre le Mali et les pays importateurs pour des raisons de grève.

Lire la suite sur L’Indicateur du Renouveau

Suivez-nous sur Facebook sur