Insertion économique des jeunes ruraux : UN PROJET NOVATEUR LANCÉ À SIKASSO

Contribuer à l’augmentation des revenus des jeunes ruraux ciblés et accroître leur sécurité alimentaire et nutritionnelle, tel était l’objectif principal du Projet insertion économique des jeunes ruraux dans les chaines de valeur et piscicole dont le lancement a regroupé, mardi à Sikasso, les représentants des organisations paysannes et les chefs de services techniques de la localité.

Organisé par l’association des organisations professionnelles paysannes en collaboration avec la Coordination nationale des organisations paysannes (CNOP) avec le soutien du Fonds international de développement agricole (FIDA), ce lancement visait à présenter ce projet pilote aux différents acteurs afin d’établir les conditions idoines d’une coalition nationale, régionale et locale autour de cette initiative.
Les zones de couverture du projet sont les Cercles de Sikasso et Yanfolila, en 3eme Région, Kati et Dioïla dans la Région de Koulikoro.
Selon le coordinateur national de l’Association des organisations professionnelles paysannes (AOPP), Seydou Tangara, le coût total du projet s’élève à plus de 1,435 milliard de Fcfa financés par le Programme mondial d’agriculture et de sécurité alimentaire (GAFSP). Il servira à soutenir la création d’activités économiques au profit des jeunes ruraux de 18 à 30 ans. Pour le coordinateur national de l’AOPP, des activités en petites miniatures seront initiées pour ces jeunes sur les exploitations familiales. La conseillère du gouverneur de Sikasso, Mme Kanté Marie Claire Dembélé, s’est réjouie de la création de ce projet qui vient soutenir les efforts déjà déployés par l’Etat dans ce domaine. Selon elle, à terme, ce projet formera 1000 jeunes ruraux aux plans technique et organisationnel pour conduire durablement des activités génératrices de revenus. Dans les filières avicole et piscicole, autant de jeunes ruraux ciblés ainsi que 640 femmes seront également formés aux bonnes pratiques nutritionnelles. Ce projet bénéficiera aussi à 68 relais paysans qui seront formés au centre Nyéleni de Sélingué. Les participants, venus des coopératives, groupements et associations paysannes du Cercle de Sikasso, ont pu avoir d’amples informations à travers une présentation qui a fait ressortir les composantes du projet, à savoir le ciblage et le renforcement de l’offre de formation, l’appui aux initiatives économiques des jeunes ruraux et le partenariat avec le secteur privé. Il a été aussi question du pilotage du projet, de sa mise en œuvre, du suivi et de la capitalisation. Selon les responsables de ce projet, le même exercice de présentation et d’échanges se déroulera dans les quatre Cercles couverts.

Fousseyni
DIABATÉ
AMAP SIKASSO

 

Source: Essor

Suivez-nous sur Facebook sur