Industrie minière : le Mali et Randgold s’accordent sur une convention d’investissement

Dans le cadre de ses rencontres périodiques, les responsables de la société minière Randgold étaient face à la presse le mercredi dernier pour communiquer sur les opérations de la société, notamment les objectifs, les opportunités et les actions. C’était à l’hôtel Sheraton de Bamako en présence de plusieurs personnalités.

Au cours de cette rencontre avec les professionnels des medias, le directeur exécutif  de Randgold Mark Bristow a fait savoir que le gouvernement du Mali a accepté d’accorder à la mine de Gounkoto de Randgold une réduction de 50% des impôts sur les sociétés pour les 4 prochaines années afin de soutenir la réalisation d’une super fosse qui sera l’une des plus grandes mines d’or à ciel ouvert d’Afrique.

Selon Mark Bristow, cet accord, qui est une concession en vertu de la première convention minière de Gounkoto qui a donné le droit à Gounkoto de demander des exonérations fiscales supplémentaires au cas où elle ferait des investissements supplémentaires, verra la prolongation de la vie de la mine à plus de cinq ans.

De même, la super fosse apportera une contribution significative au plan décennal du complexe minier de Loulo-Gounkoto, qui prévoit une production rentable de plus de 600 000 onces chaque année au prix d’or de $1 000/once.

« Cet accord était une autre étape importante dans le partenariat mutuellement enrichissant entre la société et le gouvernement malien. Depuis plus de 20 ans, ce partenariat nous a permis de reprendre Syama, de développer Morila et de faire de Loulo-Gounkoto l’une des plus grandes mines d’or au monde. Durant cette période, nos opérations ont contribué à hauteur de $5.9 milliards à l’économie malienne sous forme d’impôts, de redevances, de dividendes, de salaires et de paiements aux fournisseurs locaux », a déclaré le directeur exécutif de Randgold .

Les responsables de la société minière ont mis à profit  cette rencontre périodique avec les médias, pour procédé à la  remise de don  aux structures nécessiteuses. Au total, un montant de 105 940 000 FCFA a été  partagé entre ces structures. Parmi ces structures figurent Amaldem, Pouponnière, hôpital Gabriel Touré de Bamako, SOS Sanankoroba et le Centre d’accueil et d’orientation.

La rédaction

Suivez-nous sur Facebook sur