Industrie : L’OPI présente « Catalogue des Produits Industriels made in Mali »

L’Organisation Patronale des Industriels du Mali (OPI) a tenu, le samedi 11 novembre 2017 au Conseil National du Patronat Malien, son assemblée générale annuelle couplée avec la cérémonie de lancement de la première édition du catalogue des produits made in Mali. C’était sous la présidence du ministre du développement industriel, Mohamed Aly Ag Ibrahim, en présence du Président de l’OPI, Cyril Achcar, du président du Conseil National du Patronat du Mali, Mamadou Sinsy Coulibaly, le président de la Chambre de Commerce et d’Industrie du Mali, Youssouf Bathily…

Mohamed Aly Ag Ibrahim ministre Developpement Industriel Cyril Hachicard patronale opi Damien Baron directeur general pdg societe bramali

Deux points essentiels étaient au centre de la rencontre à savoir : les activités principales de l’Organisation Patronale des Industriels du Mali (OPI) au cours de l’année 2016 écoulée et l’annonce de la par

ution du Catalogue des produits industriels « made in Mali ». Le document présente les produits fabriqués par 57 unités industrielles maliennes, intervenant dans de multiples secteurs comme l’agriculture, l’emballage, l’équipement, les BTP, les mobiliers, les plastiques, l’imprimerie, les tissus, etc.

Dans son intervention, le Président de l’OPI, Cyril Achcar a déclaré que la raison principale de la réalisation du « Catalogue des Produits Industriels made in Mali», est de faire connaitre les principaux produits fabriquées au Mali au bénéfice des consommateurs. Selon lui, en éditant ce catalogue, ils souhaitent atteindre quelques objectifs qui sont entre autres d’encourager l’investissement productif, de montrer les produits fabriqués du Mali, de valoriser la production locale ‘’ Made in Mali ‘’, d’orienter la Commande publique en faveur des productions nationales, d’encourager le patriotisme économique mais aussi de séduire les consommateurs. Parlant des activités, il a souligné que la période qui vient de s’écouler a été significative dans la vie de leur organisation, du fait que le processus de dialogue public privé a été poursuivi. En ce sens, il a fait savoir que le bureau est fier d’informer ses adhérents de l’inscription dans la loi de finance 2017 de la déductibilité du taf sur les investissements productifs, l’avènement d’un fonds d’investissement en sus du fond de garantie auprès du FGSP, la relecture partielle du décret sur la répartition des produits amende confiscations pénalités frais de poursuite et de primes sur les saisies et fraudes. Plus loin, il a expliqué que le processus de réforme va continuer pour que la mesure impacte réellement sur l’industrie. Par ailleurs, il est revenu sur les contraintes et difficultés majeures qui sont celles du secteur industriel malien à savoir le taux de 6% représentant la part de la manufacture dans la formation du PIB, les problèmes de fraudes et de concurrence déloyale, l’état des zones industrielles, l’absence d’énergie ou les coupures à répétition de l’EDM, la cherté de l’argent pour les investissements industriels et le manque de disponibilité de la matière première locale et la balance commerciale reste déficitaire de plus de 400 milliards de FCFA.

Pour sa part, le Président du Conseil National du Patronat du Mali, Mamadou Sinsy Coulibaly a déclaré que le CNPM qu’il ne peut qu’encourager ce genre d’initiative de la part des groupements professionnels qui vont dans le sens de la promotion de l’investissement et de la production nationale.

Le ministre du développement industriel, Mohamed Aly Ag Ibrahim a, lui aussi, félicité l’initiative. Au dire du ministre, seule une forte redynamisation du « made in Mali » peut leur permettre de participer, la tête haute, aux échanges avec les autres pays au lieu de les subir, et de compter, à leur juste valeur, au sein de l’espace communautaire.

Ousmane Baba Dramé

Source: Le Républicain

Suivez-nous sur Facebook sur