Filière mangue : une nouvelle directive de l’UE suscite la crainte chez les acteurs

De 66% de rejet des exportations de mangue vers l’Europe, les mangues maliennes étaient jusqu’à l’année dernière les plus prisées sur le marché européen. Mais, le taux des ventes de cette année montre un relâchement dans leur conditionnement vers l’Occident, avec 16% de rejet. Pour corriger cette contreperformance commerciale, une rencontre de réflexion a regroupé tous les acteurs de la filière (pisteurs, producteurs, transformateurs, exportateurs) le lundi 19 août 2019, à l’Office national de la protection des végétaux. Ambition commune : redonner à la filière mangue sa réputation d’antan sur le marché européen.

Dénommé l’atelier technique d’information des représentants des familles professionnelles de la filière mangue sur les applications de la nouvelle directive de l’Union européenne, ladite rencontre a aussi enregistré la présence du Directeur de l’Office national de la protection des végétaux, Demba Diallo, et le président de l’Interprofessionnel de la filière mangue, Moctar Fofana. Selon Demba Diallo, cet atelier vient en prélude d’un autre qui sera consacré à l’adoption d’un plan d’action des activités de la filière pour les prochaines années. Mais, il était nécessaire d’abord de jeter un regard rétrospectif sur le chemin parcours par ladite filière.

Car à l’en croire, la filière est en perte de vitesse. « De 66% à 6% d’interception l’année dernière, la filière mangue a enregistré 16% de rejet des exportations cette année. Cela est dû aux piqures des mouches et des fourmis. L’objectif de cet atelier est d’appeler à davantage de mobilisation pour réduire le taux des interceptions en Europe qui constitue un marché potentiel pour le Mali. Perdre aujourd’hui ce marché est une grande perte pour le Mali. Aucun sacrifice n’est de trop pour revitaliser notre filière en Europe », a indiqué le directeur de l’OPV. Pour relever ce défi, il a encouragé les producteurs et les acteurs impliqués dans l’exportation de la mangue à développer davantage des stratégies d’autofinancement pour se conformer aux nouveaux règlements de l’Union européenne, relative à l’exportation de la mangue. Selon le président de l’Interprofession de la filière mangue, Moctar Fofana, la rencontre vise à trouver des solutions par mesure pour obtenir des engagements sur mesure capable de redorer la réputation de la filière mangue malienne et satisfaire les clients européens.

L’atelier a permis aux organisateurs de faire des recommandations concertées afin que la filière mangue malienne puisse retrouver une place de choix sur le marché européen.

Nampaga KONE

Source: Azalaï-Express

Suivez-nous sur Facebook sur